Tôdai-ji 東大寺, Nara

La ville de Nara, ancienne capitale du Japon de 710 à 784, est une ville fascinante qui regorge de vieux monuments historiques situés à plusieurs endroits distincts aux alentours d’un parc immense… Parmi ces monuments, le plus célèbre est sans doute le temple Tôdai-ji et son immense bouddha.

Non seulement Nara est une très belle ville, mais en plus votre visite se fera en charmante compagnie puisque des cerfs y circulent en toute liberté. Avant de venir à Nara, je savais qu’il y avait de nombreux cerfs, mais je ne pensais pas qu’on en verrait autant et surtout partout ! Ils traversent la route, se baladent dans la ville à vos côtés, surtout si vous avez acheté des shika-senbei (galettes de riz) pour leur donner à manger !

Le Tôdai-ji est un temple très ancien, commandé par l’empereur Shômu 聖武天皇 qui accordait beaucoup d’importance au Bouddhisme : il estimait être le serviteur des Trois Joyaux qui sont le Bouddha Shakyamuni (historique), le Dharma qui comprend tous les enseignements du Bouddha, les sutras… et le Sangha composé d’êtres nobles (4 catégories, sorte de communauté spirituelle). Le temple avait aussi pour vocation de rassembler et d’administrer les différentes écoles (ou sectes) bouddhiques de l’époque : Nanto Rokushû 南都六宗. 

Parmi les différents bâtiments qui composent le Tôdai-ji (il y en avait beaucoup plus à l’époque) le plus célèbre est sans conteste le bâtiment principal du Tôdai-ji : le Daibutsu-den qui abrite une grande statue de Bouddha Vairocana (différent du Bouddha historique), en bronze. La construction de cette statue par l’empereur Shômu fit grand bruit à l’époque puisqu’on l’accusa d’avoir épuisé les réserves du Japon en bronze et métaux précieux pour sa construction. Lors de l’ouverture du temple en 752, l’empereur a peint lui-même les yeux de la statue afin de symboliser l’éveil du Bouddha.

Avant de pouvoir pénétrer dans l’enceinte du Daibutsu-den 大仏殿, vous arriverez devant une magnifique porte en bois, la Nandai-mon la Grande porte du Sud (voir photo ci-dessus).

La porte est gardée par deux Niô 仁王 ou Kongō-rikishi (金剛力士), ce sont des divinités gardiennes des sites sacrés du Japon, disposées de chaque côté de la porte principale afin d’empêcher les démons et mauvais esprits d’entrer. La porte et ces deux Niô sont désignés trésors nationaux.

Le bâtiment principal en bois (photo ci-dessus), magnifique et imposant (était le plus grand bâtiment en bois du monde), nous cache la vue du grand Bouddha qu’il contient jusqu’au dernier moment… ce qui rend la découverte encore plus incroyable. En effet, je ne m’attendais pas à ce que le Bouddha soit si impressionnant, pourtant une fois le hall franchi, la statue de presque 15m de hauteur apparaît devant vos yeux ébahis. Le Bouddha est vraiment magnifique et bien mis en valeur par son environnement… c’est d’ailleurs loin d’être la seule statue du bâtiment principal, puisqu’elle est entourée de deux statues de Bodhisattvas dorées de chaque côté. 

Aussi, derrière le bouddha et les deux Bodhisattvas, vous pourrez retrouver des autres statues à l’effigie des quatre rois célestes Shintennô 四天王 : il y a les statues entières de Tamon-ten le gardien du nord et de Kômoku-ten le gardien de l’ouest, ainsi que les têtes de Zôchô-ten le gardien du sud et Jikoku-ten le gardien de l’est (photos ci-dessous).

Vous trouverez également des maquettes représentant l’enceinte du Tôdai-ji à l’époque (photo ci-dessous), l’occasion de voir qu’il y avait notamment deux pagodes aux alentours du Daibutsu-den. Il y a également des objets bouddhiques comme une grande main de Bouddha… vous remarquerez aussi un pilier avec un trou de la taille de la narine du grand Bouddha, il est dit que ceux qui peuvent s’y faufiler accéderont à l’éveil dans leur prochaine vie, vous verrez donc pas mal d’enfant essayer de passer à travers.

Comme énoncé auparavant, l’enceinte du Tôdai-ji ne se limite pas au bâtiment principal (Daibutsu-den) contenant la statue de Bouddha, bien au contraire. A l’est de la porte Nandai-mon (quand elle est en face de vous) vous trouverez un magnifique chemin conduisant au hall de Nigatsu-dô (Photo ci-dessous, le hall est gratuit contrairement au Daibutsu-den). Sur votre route vous croiserez également le Hokke-dô (ou Sangatsu-dô) qui abrite une statue de la déesse Kannon (600¥) ainsi que l’endroit où se tenait la pagode de l’est… 

A l’ouest vous trouverez le temple Kaidanin (600¥), le Shôsô-in (salle aux trésors qui contient les présents offerts pendant la cérémonie d’ouverture du Tôdai-ji) ainsi qu’un musée : le Tôdaiji Museum (9h30- jusqu’à la fermeture du bâtiment principal, 600¥ ou 1000¥ avec l’entrée du bâtiment principal), situé juste à côté de la porte Nandai-mon.

Vous l’aurez compris, le temple Tôdai-ji est un immanquable de la ville de Nara et je ne peux que vous recommander à 100% d’y aller. J’ai vraiment passé une superbe journée à Nara : la balade avec les cerfs, les temples, le parc… tout est vraiment magique dans cette ville ! 

Mémo

S’y rendre ?

Si vous descendez à la gare Kintetsu Nara, le chemin à pied jusqu’au Tôdai-ji prend 30 minutes et vous fera passer près du temple Kôfuku-ji. Depuis la gare JR Nara le trajet prend 45 minutes à pied. Si vous êtes pressé je vous recommande de prendre les bus rouges qui effectuent une boucle en passant par tous les sites principaux de Nara (100¥), pour le Tôdai-ji il faut s’arrêter à la station Todaiji Daibutsuden.

Horaire et tarif ?

De 8h à 16h30 de Novembre à Février,

De 8h à 17h en Mars,

De 7h30 à 17h30 d’avril à Septembre,

De 7h30 à 17h en Octobre.

500¥, pas de jour de fermeture

 
Si tu as aimé, n'hésite pas à partager 🙂


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


error: