[Kyôto] Balade parmi les torii du sanctuaire Fushimi-Inari Taisha

L’endroit dont je vous parle aujourd’hui n’a absolument rien d’original, mais c’est un classique du Japon et pour cause… c’est vraiment un endroit époustouflant !

Le sanctuaire Fushimi Inari-taisha 伏見稲荷大社 faisait partie, avec le sanctuaire Itsukushima-jinja, des endroits que je voulais absolument voir au Japon et je n’ai pas du tout été déçue. Notre balade sous l’allée de torii du sanctuaire fait partie de mes plus beaux moments au Japon.

Le Fushimi Inari-taisha est le sanctuaire principal dédié à Inari, l’un des kami (divinités shintô) les plus populaires du Japon. Les histoires et légendes autour d’Inari sont très nombreuses (je prépare un article détaillé sur le sujet), mais de manière générale il s’agit du kami des céréales (surtout du riz). Inari est le plus souvent représenté sous la forme de son messager : le renard, portant dans sa gueule une gerbe de riz, une perle ou encore une clef (du grenier où était entreposé le riz).

C’est pour cette raison que l’on trouve autant de statues de renard (photos ci-dessus) dans l’enceinte du sanctuaire. Je trouve les statues d’Inari vraiment magnifiques, et tellement photogéniques.

Le sanctuaire Fushimi Inari-taisha est très ancien, ses premières bâtisses datent du 8e siècle (les autres datent principalement du 15e siècle). Inari était la déesse tutélaire ujigami 氏神 du clan Hata (à l’époque chaque clan avait son kami protecteur) qui vivait près de Fushimi, c’est pour cette raison qu’un sanctuaire pour Inari y fut construit. L’enceinte du sanctuaire est située au pied du Mont Inari (233m) et le chemin de torii est situé le long du flanc de cette montagne.

Comme vous le savez sans doute, au Japon le bouddhisme et le shintô ont cohabité, et même un peu fusionné, pendant de nombreuses années. Certains kami étaient les gardiens de temples bouddhistes, c’est le cas d’Inari, qui était par le biais du sanctuaire Fushimi Inari-taisha la divinité protectrice du temple Tô-ji de Kyôto.

Avant d’accéder à l’allée de torii, il faut passer parmi les autres bâtiments du sanctuaire, qui sont vraiment superbes. Comme vous pouvez le voir sur les photos, la couleur vermillon des bâtiments, couleur souvent associée à Inari, est vraiment magnifique. J’aime beaucoup cette couleur, surtout quand le ciel est bleu ça donne un contraste incroyable.

Comme dans la plupart des sanctuaires et temples, il est possible d’acheter des ema (plaquettes en bois où l’on peut inscrire un vœu), mais celles du Fushimi Inari-taisha sont très populaires puisqu’elles sont en forme de torii (2e photo ci-dessous) ! Comme beaucoup de gens j’ai acheté une de ces ema, mais au lieu d’inscrire un vœu dessus et de la déposer, je l’ai ramenée en France, ça fait un super souvenir. J’ai aussi beaucoup aimé les ema en forme de renard (photo ci-dessous) !

Maintenant, direction le clou du spectacle : l’allée aux “mille toriiSenbon Torii 千本鳥居 (ils sont en fait environ 10.000), située sur le flanc du Mont Inari.

Comme vous le savez sans doute déjà, et ce qui déçoit pas mal de monde, les nombreux torii sont en fait des “donations” faites par des entreprises ou des particuliers. Il est en effet possible d’acheter un torii depuis l’époque d’Edo, d’ailleurs les inscriptions que l’on peut voir sur ces torii (photo ci-dessous) sont en fait les noms de ces entreprises/particuliers (+ la ville, pilier de gauche) et la date (pilier de droite). Personnellement, je trouve que ça n’enlève rien au charme de l’endroit, surtout que le kami Inari est également associé à la prospérité du commerce. L’endroit est vraiment magnifique, c’est très agréable de pouvoir se balader sous tous ces torii, avec la lumière du soleil qui passe entre les piliers… et puis la couleur vermillon des torii associée au noir des pieds des piliers, c’est vraiment très joli !

Comme vous pouvez le voir sur la plupart des photos, il n’y a quasiment personne dans l’allée, pourtant il y avait beaucoup de monde (ça se voit sur les photos de l’enceinte du sanctuaire, un peu plus haut dans l’article). Le monde, c’est souvent ce que les gens reprochent à ce lieu, d’ailleurs il est recommandé, à raison, de venir très tôt le matin pour profiter du lieu désert. 

Sachez qu’il est quand même possible d’avoir personne sur ses photos en pleine journée, mais il faut être un peu patient. La plupart des visiteurs ne prennent pas le temps de se balader et filent le long de l’allée, du coup en attendant un peu il y a toujours un moment où il n’y a personne… Surtout que plus on avance et moins il y a de monde. On n’a pas eu l’occasion de le faire, mais l’enceinte du sanctuaire est toujours ouverte, du coup il est possible de venir de nuit et l’ambiance a l’air incroyable !



Après quelques minutes de marche sous l’allée, on tombe sur un coin très charmant avec plusieurs petits sanctuaires dédiés à Inari et des torii en pierre, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

Normalement en haut de l’allée de torii se trouve aussi l’intersection Yotsutsuji. Depuis cet endroit on a une très jolie vue sur la ville de Kyôto. Comme on avait un matsuri (festival) à Arashiyama (qu’on n’a jamais trouvé…), on n’a pas eu le temps d’aller jusqu’à ce point d’observation. Ça ne nous a pas empêché de passer un super moment, le sanctuaire Fushimi Inari-taisha est un endroit à visiter absolument et en prenant son temps si possible. On a déjà prévu d’y retourner de nuit pour en profiter davantage et voir le lieu sous un nouvel angle !


Mémo


S’y rendre ?

Le sanctuaire Fushimi Inari-taisha est situé à quelques pas de la gare JR Inari Station, elle-même située à quelques minutes en train de la gare de Kyôto.

Horaire et tarif ?

L’enceinte du sanctuaire, gratuite, est ouverte 24h/24 et 7j/7.

 


Épingler sur Pinterest



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.