Midori traveler’s notebook : le Carnet de Voyage idéal

Mes Midori Traveler’s Notebook

Aujourd’hui je vais vous présenter ce que j’utilise comme Carnet de Voyage depuis quelques années : les Midori Traveler’s Notebook.

Depuis que je suis petite je fais des Carnets de Voyage en utilisant tout ce que je trouve sous la main… puis, au détour d’instagram j’ai découvert le Saint Graal… le Midori Traveler’s Notebook… Non seulement on peut y mettre des carnets pour raconter ses aventures, mais aussi des pochettes pour stocker ses papiers en trop… tout ça avec un design supra cool… je ne m’en sépare plus depuis.

Présentation

Crée en Mars 2006 au Japon, le Midori traveler’s notebook (qu’on peut abréger en Midori) permet de mettre sur papier ses expériences de voyage (mais pas que). Ce qui le différencie d’un simple carnet c’est son côté pratique, on peut y mettre plein de cahiers différents appelés refill, le personnaliser à son image et l’avoir tout le temps sur soi ! C’est super pratique car je peux voyager dans divers endroits sans avoir à changer de Carnet de Voyage, j’ai juste à rajouter un refill ou alors enlever les autres pour en mettre d’autres… et au final le carnet principal (la couverture) reste le même, c’est le mien !

Le concept original des Carnets de Voyage personnalisables Midori Traveler’s Notebook a fait des émules. On appelle cette version, bien moins cher : “fauxdori”. Pour la plupart, ils sont fait en tissus par des particuliers, d’ailleurs j’en possède quelques uns aussi et j’en ai fais un article : FauxDori

Pour en revenir aux Midori, il en existe également plusieurs versions dont la principale différence est la couleur :  noir, marron, camel, bleu, vert (Il existe également des éditions spéciales, j’y reviendrai). Aussi, il existe deux formats de Midori :

Format Standard (“Standard size”), mesurant 22×12,5 cm

Format Passeport (“Passport size”) faisant la taille d’un…passeport, soit 13,5 x 10 cm

Couverture et refills ?

La couverture de chaque Midori est faite main à Chiang Mai, en Thailande, donc chaque couverture est unique. Aussi,plus on utilise son Midori, plus la couverture prend des marques, ce qui donne un certain cachet.

Quant aux refills, ils sont fabriqués au Japon et il y a de tout : les refills de base (64 pages) avec du papier avec lignes (rules), du papier blanc (blank), du papier avec grilles (grid). Vous pouvez relier les refills entre eux grâce à des élastiques spéciaux (binding bands) et ainsi avoir plein de refills différents dans votre Midori !

On peut aussi customiser son Midori en y rajoutant un agenda (6 mois, 12 mois, une page par semaine, une page par mois..). Il y a aussi du papier fait exprès pour dessiner, du papier plus léger avec plus de pages (128 pages). On peut également accrocher un accessoire qui permet de contenir un stylo, des pochettes zip… bref il y a de quoi rendre votre Midori unique.

Editions limitées

En plus des Midori et des refills, il y a d’autres accessoires pour personnaliser son Midori ou tout simplement en lien avec les voyages, par exemple des masking tape, des sacs pour y mettre son Midori, et même des tasses… Traveler’s factory fait aussi beaucoup d’éditions limitées au thème de la compagnie aérienne Panam. On peut acheter des charmes pour les mettre sur l’élastique central de la couverture… Il y a donc un peu de tout et il est vite facile de s’y perdre et de vouloir tout avoir, ce qui n’est pas forcément un défaut puisque ça permet de pouvoir faire de son Midori un Carnet de Voyage unique et qui nous ressemble.

Parmi les éditions limitées, il y en a une que je jalousais du regard et que je voulais à tout prix : celle exclusive à la boutique de l’aéroport de Narita, c’est à dire qu’elle est vendue uniquement dans la boutique de l’aéroport de Narita ! Dès que j’ai eu l’occasion de retourner au Japon, j’ai foncé l’acheter et je l’adore. Elle est magnifique avec le dessin du Mont fuji (photo ci-dessous, à gauche) Plus d’infos sur les Editions limitées.

Où trouver un Midori ?

– Au Japon, la boutique officielle “Traveler’s factory” se trouve à Nakameguro, Tokyo. Elle est ouverte de 12h à 20h et fermée le mardi.

Il y a aussi la boutique à l’aéroport de Narita et celle au sous-sol de la gare de Tokyo.

On peut également se rendre dans des chaînes de magasins très connues comme Tokyu Hands ou Loft pour en trouver, il sera peut-être difficile de trouver certaines éditions limitées… mais il y aura tout de même largement de quoi faire.

En Europe c’est plus compliqué, surtout en France… mais il y a quand même moyen d’en trouver, ne vous en faites pas. J’ai acheté mon premier midori sur Amazon, il a mis beaucoup de temps à venir mais le prix était raisonnable… Pour ce qui est des refills, j’ai pu en acheter sur un site internet basé aux Pays-bas, qui s’appelle MISC, forcément c’est un peu plus cher, mais le site est de qualité et l’envoi est très rapide. Il y a aussi des sites basés en Angleterre, en Allemagne, en Belgique… et dernièrement j’en ai trouvé sur un site internet français (mais je n’en ai pas encore commandé, donc je n’en parle pas au cas où…). Si vous êtes familiers d’Etsy (site + application), il y a des boutiques tenues par des particuliers qui vendent à peu près toutes les éditions et refills, c’est très pratique. C’est d’ailleurs sur Etsy que j’achète mes FauxDori.

Vous l’aurez compris je suis assez dingue des Traveler’s Notebook, et comme je suis quelqu’un qui adore tout garder mais qui n’est pas très organisée… ça me permet de tout avoir au même endroit sans prise de tête et ça me change complètement la vie. Ça m’énervait tellement de retrouver des souvenirs de voyage à droite à gauche, sans aucune cohérence…  Là tout est au même endroit, et j’arrive même à faire des trucs plutôt sympa visuellement… donc vive les Midori !

Si tu as aimé, n'hésite pas à partager 🙂


10 thoughts on “Midori traveler’s notebook : le Carnet de Voyage idéal”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


error: