Musée d’Art de la Ville de Matsumoto et Yayoi Kusama

Musée Yayoi Kusama

Pour ce nouvel article, je vous emmène au musée d’art de Matsumoto, qui abrite une jolie collection de son artiste chérie, Yayoi Kusama 草間彌生. Et oui, si vous ne le saviez pas, Yayoi Kusama est née à Matsumoto et la ville est plutôt fière de son artiste célèbre dans le monde entier (Et si vous ne savez pas qui est Yayoi Kusama, ne vous en faites pas je vous la présente plus bas). Je n’accroche pas vraiment à l’art moderne en général, mais le travail de Yayoi Kusama est tellement incroyable et captivant… j’en suis vraiment fan.

Musée Yayoi Kusama

Le Musée d’art de la Ville de Matsumoto 松本市美術館

Commençons tout d’abord par parler un peu du Musée d’art de Matsumoto. Dès l’arrivée devant le musée on est direct dans l’ambiance, puisqu’on est accueilli par les fleurs de Yayoi Kusama, plus précisément les “Fleurs d’illusion” ( 幻の花 “Maboroshi no Hana”). J’adore ces fleurs colorées, on les croirait tout droit sorties des jeux vidéo Super Mario… j’adore aussi ces fleurs parce qu’il y en a dans la ville où je vis : Lille… et oui, entre la gare Lille-Europe et Euralille, il y a des fleurs de Yayoi Kusama “Les Tulipes de Shangri-la”, si ça c’est pas la classe… Il n’y a pas que les fleurs qui vous attendent à l’extérieur du musée, il y a aussi des distributeurs de boissons customisés, une vitrine avec des mannequins à pois… l’extérieur vaut vraiment le coup d’œil.

Comme vous pouvez vous en douter, une bonne partie du musée est dédiée à Yayoi Kusama, j’ai vraiment beaucoup aimé les œuvres exposées, il y avait beaucoup d’œuvres avec les fameux pois colorés mais aussi d’autres choses très sympa (comme les œuvres sur les cartes postales de la photo que j’ai mises un peu plus bas…). Même si les œuvres de Yayoi Kusama sont très présentes, il y a des parties réservées à d’autres personnes célèbres de Matsumoto, comme le peintre Kazuo Tamura qui a peint de nombreux tableaux représentant les magnifiques montagnes de la région… il y a aussi des calligraphies très jolies, du calligraphe Shinzan Kamijo.

En plus des collections permanentes, le Musée accueille souvent des expositions temporaires :

Actuellement : Du 3 Mars 2018 au 22 Juillet 2018, exposition sur Yayoi Kusama “All About My Love”

Musée Yayoi Kusama

Horaire et Tarif

Le Musée est ouvert de 9h à 17h (dernière admission 16h30). Fermé les lundi (le jour d’après si le lundi est férié) et du 29 décembre au 3 janvier. Mais ouvert tout le mois d’août.

Exposition permanente :

410¥ (310¥ pour les groupes), 200¥ pour les étudiants et lycéens (100¥ pour les groupes)

Expositions temporaires :

Selon les expositions, voir sur le site du musée.

S’y rendre ?

A pied, le musée est situé à environ 10 minutes de la gare de Matsumoto. Sinon depuis la gare JR de Matsumoto il faut prendre un des bus qui fait le tour de la ville (Navette : Town Sneaker, Estern Course, il y a d’ailleurs certains bus dont le design vous fera immédiatement penser à Yayoi…) et descendre à l’arrêt Matsumoto City Museum of Art. (Plan du Musée à la fin de l’article)

Comme souvent, il y a une boutique dans le musée, et elle est vraiment cool ! Vous pouvez voir mon butin sur la photo ci-dessous, j’y ai acheté un Tenugui  (fine serviette, en haut à gauche) et une pochette à l’effigie des citrouilles de Yayoi Kusama, des cartes postales… le sac de la boutique est magnifique. Aussi j’ai cru voir une version illustrée d’Alice au pays des Merveilles magnifique !

Yayoi Kusama

Maintenant que le musée est présenté, il est temps de parler un peu plus en détail de l’intéressé, Yayoi Kusama. Je ne vais pas vous raconter toute son histoire, parce que cette femme en a vécu des choses, mais juste vous exposer quelques points que je trouve intéressants de sa vie.

Née le 22 mars 1929 à Matsumoto, Yayoi Kusama est une peintre/sculptrice/écrivaine/designer japonaise, mondialement connue. Vous avez sans doute remarqué que ses œuvres comportaient beaucoup de pois… c’est carrément la marque de fabrique de l’artiste. Cette obsession des pois vient en fait d’hallucinations qu’elle a eu quand elle était enfant. Elle raconte que c’est lors d’un dîner qu’elle a expérimenté pour la première fois ces hallucinations qui ont changé sa vie : alors qu’elle regardait la nappe sur la table qui était parsemée de motif de fleurettes rouges, elle s’est mise à regarder le plafond, c’est alors que partout des fleurettes rouges ont commencé à s’étendre, “toute la pièce, tout mon corps, tout l’univers en étaient pleins”. Ces pois qui lui sont si chers, font parti du concept qu’elle appelle “Self Obliteration”.

Yayoi Kusama a commencé très tôt à peindre et dessiner, elle avait à peu près 10 ans et se rendait dans les champs appartenant à sa famille pour y passer des heures à dessiner des fleurs (d’où sa fascination pour les fleurs). La peinture et les dessins sont un véritable échappatoire à ses hallucinations.

Musée Yayoi Kusama

Dès l’âge de 16 ans, elle expose ses œuvres, puis va logiquement poursuivre des études de peinture japonaise traditionnelle : Nihonga et moderne, à Kyôto. Ses parents désapprouvent ce choix de carrière, surtout sa mère (qui est très dure avec elle). Elle ne va pas vraiment s’épanouir, car elle ne supporte pas le rapport hiérarchique très japonais de “maître-disciple”, et va alors décider de se tourner vers l’art occidental en autodidacte

En 1952, elle organise sa première exposition personnelle à Matsumoto qui va être couronnée de succès, du coup elle en organisera d’autres notamment à Tokyo… Puis va s’offrir à elle un choix : partir à Paris ou aux Etats-Unis pour y poursuivre sa carrière, elle va finalement choisir les Etats-Unis qui est à l’époque au centre de l’avant-garde artistique.  Elle  y vivra de 1957 à 1973 et même si les débuts furent difficiles (financièrement surtout) elle parviendra à s’imposer sur la scène artistique avant-gardiste (Comme Warhol…) grâce à son talent incontestable et de bonnes connections. Elle organisera aux Etats-Unis et partout dans le monde des performances dont beaucoup qui auront le thème du nu.

Musée Yayoi Kusama

Elle retournera au Japon en 1973 car très fatiguée mentalement, d’ailleurs depuis 1977 elle vit dans l’hôpital psychiatrique Seiwa à Tokyo, où elle dispose d’un atelier. Depuis, elle continue d’exposer et des centaines d’expositions de ses œuvres ont eu lieu partout dans le monde

Voilà pour ce très bref résumé de la vie de Yayoi Kusama qui a également fait des projets dans la mode, écrit des livres… je vous invite à consulter des ouvrages sur elle pour en savoir plus…

Musée Yayoi Kusama Musée Yayoi Kusama
Où voir Yayoi Kusama au Japon ?

C’est évidemment une liste non-exhaustive, car des expositions à son honneur s’ouvrent en permanence, mais voici quelques endroits où vous pouvez voir les œuvres de Yayoi Kusama au Japon.

-“Musée Yayoi Kusama“, situé à Shinjuku. C’est le musée consacré à Yayoi Kusama par excellence puisque c’est son propre musée ! Il est tout récent (1er Octobre 2017), je n’ai pas eu l’occasion d’y aller malheureusement, mais il fait parti de ma liste.  Je pense que les horaires sont assez restreints, il est même possible qu’il faille réserver car le nombre d’entrée est limité… donc renseignez-vous sur le site officiel avant de prévoir une visite du musée. (Si vous avez eu l’occasion d’y aller, racontez-moi ça).

-La fameuse citrouille jaune située sur l’île de Naoshima. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une grosse citrouille jaune à pois située au bout d’un ponton sur la plage de Naoshima. Je rêve tellement de la voir en vrai !

Des expositions temporaires sont visibles un peu partout dans le monde… Si jamais vous en avez une près de chez vous, n’hésitez pas à le faire savoir en commentaire.

Plan d’accès au Musée d’art de la Ville de Matsumoto  :

Si tu as aimé, n'hésite pas à partager 🙂


2 thoughts on “Musée d’Art de la Ville de Matsumoto et Yayoi Kusama”

  • Merci pour cet article, j’avais hésité à faire ce musée lors de mon passage à Matsumoto et j’y ai finalement renoncé faute de temps mais je sais que je le garderai au programme la prochaine fois !

    • Oui, si le temps presse tu peux même te contenter de l’extérieur avec les fleurs, les distributeurs customisés, les mannequins à poids… ça vaut vraiment le coup d’œil.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


error: