[Matsuri] S’amuser avec les kami pour un avenir meilleur avec le festival Hirugami Yokagura

Vous le savez peut-être déjà, mais j’ai vécu quelques mois à Matsumoto dans le cadre de mes études. Pendant ce cours laps de temps je suis tombée amoureuse de la Préfecture de Nagano, qui a tant à offrir.

Avec le coronavirus je ne pensais pas avoir l’occasion d’y retourner de sitôt, mais grâce au matsuri (festival) Hirugami Yokagura 昼神夜神楽, diffusé en direct sur YouTube, j’ai eu l’impression d’y être pendant quelques heures.

Au début je pensais mettre seulement des captures d’écran de la vidéo pour illustrer cet article mais Noémie, qui a pu assister à l’événement faisant partie du staff (et sans qui on n’aurait jamais su pour ce matsuri), m’a gentiment proposé d’utiliser aussi ses photos et comme elles sont vraiment très jolies c’est ce que j’ai fait (encore merci). Sachez aussi qu’il est toujours possible de voir le matsuri en replay sur YouTube (lien à la fin de l’article).

Le Hirugami Yokagura

Si la plupart des matsuri au Japon existent depuis des siècles, il s’agissait du tout premier Hirugami Yokagura. Je trouve ça génial de se dire qu’on a assisté à la naissance d’un matsuri, surtout qu’il est prévu pour durer cent ans. Le but de ce matsuri est de s’amuser avec les kami (divinités shintô) dans l’espoir d’un avenir meilleur.

L’évènement principal qui a motivé la naissance de ce matsuri est la pandémie qui touche le monde depuis plus d’un an maintenant. Mais si le festival est prévu pour durer cent ans ce n’est pas anodin. Dans l’immédiat on ne veut qu’une chose, que l’épidémie s’arrête et que tout redevienne comme avant… Mais concrètement est-ce que ce sera le cas ? Ce matsuri a aussi pour but de nous demander quel futur nous attend, et surtout quel futur attend nos enfants et nos petits-enfants ? À quoi ressemblera le matsuri dans dix ans, dans trente ans, cinquante ans ?

Le Hirugami Yokagura a donc eu lieu pour la première fois pendant la nuit du 26 au 27 juin 2021, de 21h à 5h du matin au sanctuaire Achi-jinja (on en reparle un peu plus bas dans l’article). Il a regroupé des dizaines d’artistes venant du sud de la préfecture de Nagano, où l’événement était organisé.

Le nom du festival vient de Hirugami, qui est le nom de l’endroit où se trouve le sanctuaire (on y trouve aussi les sources chaudes Hirugami Onsen), et de Yokagura qui signifie kagura de nuit, le kagura étant une danse rituelle en l’honneur des kami.

Parmi les nombreuses prestations qui nous ont été proposées pour ce festival, on a pu profiter de plusieurs instruments de musique japonais comme le taiko (tambour), le shamisen, la flûte traditionnelle hotchiku ou encore le Niko (instrument traditionnel de l’Asie de l’Est). J’ai déjà eu l’occasion d’entendre quelques-uns de ces instruments dans un contexte religieux et c’est toujours très impressionnant.

Il y a eu aussi des performances de kabuki (théâtre traditionnel japonais), de marionnettes, de la musique contemporaine et une calligraphie réalisée par Wazen-san pour laquelle j’ai eu un énorme coup de cœur. Non seulement le résultat final est superbe, mais en plus c’était génial de la voir réaliser tout ça en direct au son des instruments de musique japonais. Sur l’œuvre finale (photo ci-dessous) on peut voir écrit en kanji le nom du festival Hirugami Yokagura.

Aussi, le dessin sur la calligraphie représente le kami de la gaieté et de la bonne humeur Uzume, que j’aime beaucoup. Ce n’est pas un hasard, car Uzume est connue pour avoir exécuté une danse pour le kami du soleil Amaterasu lors du célèbre épisode de la grotte céleste (on en reparle un peu plus bas dans l’article), qui est considérée comme l’ancêtre de la danse kagura, effectuée en l’honneur des kami. 

Une autre performance que je souhaitais mentionner est celle créée avec Hayao Miyazaki (photos ci-dessous). Oui oui, vous avez bien lu, le grand réalisateur Hayao Miyazaki (Mon voisin Totoro, Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro…) en personne a travaillé sur cette performance.

En la voyant on reconnaît immédiatement la patte de Miyazaki, j’avais l’impression de voir Kaonashi du Voyage de Chihiro. C’était incroyable, un peu angoissant par moment, mais tellement fascinant ! Ça devait être tellement impressionnant de voir ça en vrai, dans la nuit et en pleine forêt… Je vous conseille vraiment de voir le replay du matsuri (lien à la fin de l’article), pour au moins voir cette superbe performance.

Le sanctuaire Achi-jinja

En plus des performances incroyables, ce matsuri m’a permis de découvrir le sanctuaire Achi-jinja 阿智神社, situé au sud de la Préfecture de Nagano. Le sanctuaire est dédié à Omoikane, le kami de l’intelligence, et à son fils Uwaharu. Omoikane, qui est un kami important de la mythologie japonaise, est l’ujigami 氏神 (divinité ancestrale) du clan Achi, fondé par ses descendants, qui est venu s’installer dans la région.

Si vous lisez mes articles sur la mythologie japonaise, vous commencez à connaître le mythe de la grotte céleste par cœur, mais comme Omoikane y joue un grand rôle c’est parti pour une nouvelle explication. Amaterasu, le kami du soleil, est partie se cacher dans une grotte après que son frère, Susanoo le kami des tempêtes, l’ait poussé à bout. Comme Amaterasu est le kami du soleil, son absence a plongé le monde dans les ténèbres. Les autres kami se sont donc réunis devant la grotte pour la faire sortir. Parmi les kami présents, Omoikane a une idée brillante : organiser une fête devant la grotte pour attiser la curiosité d’Amaterasu et la faire sortir. Grâce à cette idée, et à la danse d’Uzume qui sera à l’origine des danses rituelles kagura, Amaterasu va être intriguée et sortir de la grotte. Le sanctuaire Achi-jinja, dédié au kami qui a eu l’idée d’organiser une fête pour les kami, était donc l’endroit idéal pour organiser ce festival.

L’Office du tourisme de Takamori

Un petit mot sur la personne sans qui nous n’aurions pas été au courant du Hirugami Yokagura : Noémie qui travaille pour l’office du tourisme de la ville de Takamori, située dans le sud de la préfecture de Nagano et qui faisait partie du staff présent au festival.

Si vous ne suivez pas son compte instagram, je vous recommande vivement de le faire. Non seulement elle nous fait découvrir cette jolie petite ville, mais en plus elle organise de chouettes ateliers en ligne avec des artisans locaux. Pour assister à ces ateliers, qui permettent de soutenir les artisans tout en fabriquant de jolis objets, il suffit d’acheter des kits en ligne fournis par l’artisan (le tarif est vraiment très abordable, 500¥ pour les mizuhiki) et un mois après environ, le temps que tout le monde reçoive son petit kit, l’atelier a lieu en direct sur instagram en présence de l’artisan (replay possible bien évidemment).

Si ces ateliers vous intéressent ça tombe bien parce qu’en ce moment il est possible de commander son kit pour réaliser de très jolis mizuhiki. L’atelier est organisé en compagnie d’un artisan local du nom de Karasawa-san, en direct sur instagram (avec replay) le 8 août et il est possible de commander le kit jusqu’au 12 juillet 2021 seulement (lien en fin d’article), alors n’attendez pas !

J’avais participé au premier atelier sur les mizuhiki et c’était super sympa. Les explications étaient vraiment claires et j’aime beaucoup le résultat. Vous pouvez voir sur la photo ci-dessus un des mizuhiki que j’ai fabriqué et que j’ai mis sur mon carnet de voyage ! Malheureusement, j’avais manqué le 2e atelier qui permettait de faire un dessous-de-verre kumiko, qui avait l’air vraiment super.

Pour ce troisième atelier, le deuxième sur les mizuhiki, on apprendra à faire des nœuds Ume-musubi, plus difficiles que les premiers (awaji-musubi) et je crois même qu’on pourra faire un mizuhiki en forme de tête de chat tout kawaii ! Si ça ne vous donne pas envie de commander le kit (seulement 500¥), alors là je ne comprends pas 🙂

—-

Voilà pour cette petite présentation de ce tout nouveau matsuri. Je suis vraiment contente d’avoir pu vivre ça en direct (merci Noémie) et j’espère sincèrement avoir la chance de pouvoir voir le prochain directement sur place…

 

Replay YouTube du Hirugami Yokagura

Acheter les kits

Instagram de Takamori Travel official

 
S’inscrire à la newsletter :


 


Épingler sur Pinterest



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.