Exposition : ROME. Découvrir la civilisation romaine au Louvre-Lens

En ce moment, et ce jusqu’au 25 juillet 2022, le musée Louvre-Lens propose une exposition rétrospective sur la civilisation romaine. L’exposition couvre principalement la période impériale, qui s’étend de -27 à 476, grâce à des œuvres d’art provenant des collections romaines du Louvre.

Cette exposition est l’occasion idéale de découvrir, ou redécouvrir, l’histoire de cette incroyable civilisation, qui concerne directement l’histoire de notre pays. J’ai beaucoup aimé cette exposition, très complète, qui réunit de nombreuses œuvres et je souhaitais en profiter pour revenir un peu sur l’histoire de la Rome antique.

 

Le premier empereur romain est proclamé en -27. Il s’agit d’Octave, le petit-neveu et fils adoptif de Jules César qui régna sous le nom d’Auguste. Bien qu’il soit le premier empereur, Rome existait depuis longtemps et avait déjà conquis un territoire important.

La fondation légendaire de la ville eut lieu en -753, date à laquelle commença la royauté romaine. Nous avons au final peu d’informations précises sur cette période, car les événements historiques se mêlent beaucoup trop à la mythologie. Il semble néanmoins que le dernier roi romain, d’origine étrusque, fut chassé en -509 et c’est ainsi que commença la République romaine.

La période de la République romaine, dont la devise SPQR “Le sénat et le peuple romain” est bien connue, marque le début de l’expansion territoriale de Rome. Cette expansion a d’abord eut lieu en Italie, puis sur les côtes espagnoles ou encore africaines avec la destruction de Carthage (Tunisie actuelle) en -146. C’est aussi pendant la République romaine que la Gaule fut conquise par Jules César, pendant la guerre des Gaules (de -58 à -51). C’est d’ailleurs avec l’assassinat de Jules César en -44 que commence la chute de la République romaine.

 

 

Avant de poursuivre sur la période impériale, je souhaitais revenir sur l’histoire de la fondation de Rome par les jumeaux Rémus et Romulus.

 

La fondation mythique de Rome

Rémus et Romulus sont les enfants de la prêtresse Rhéa Silvia, fille de Numitor (roi d’Albe-la-Longue) et de Mars, le dieu de la guerre romain. Comme Amulius, l’oncle de Rhéa Silvia, s’était emparé du trône, il décida de tuer Rémus et Romulus à la naissance en les jetant dans les eaux du Tibre afin qu’ils ne puissent pas réclamer le trône.

Les jumeaux échouèrent sur le rivage où ils furent nourris par une Louve avant d’être recueillis par un berger et sa femme. Une fois adultes, Rémus et Romulus décidèrent de tuer Amulius et de placer à nouveau leur grand-père sur le trône d’Albe-la-longue. Ils décidèrent aussi de construire une ville à l’endroit où ils furent recueillis, qui se nommera Rome. La création de la ville ne s’est pas faite sans heurts et les jumeaux se disputèrent pour savoir où serait fondée avec exactitude la ville. Dans la dispute, Romulus tua son frère jumeau Rémus et devint ainsi le premier roi de Rome.

 

 

Comme il n’y avait pas beaucoup d’habitants à Rome, Romulus fit de la ville une terre d’asile. C’est ainsi que des exilés, fugitifs ou encore criminels sont venus peupler Rome. Comme il n’y avait pas de femmes, Romulus décida d’inviter les populations alentour à une fête où les hommes en profitèrent pour enlever les jeunes femmes venues et en faire leurs épouses.

Si cette légende de la fondation de Rome est extrêmement connue, il existe une autre version, complémentaire, moins connue impliquant un Troyen du nom d’Énée. Ce dernier est le fils d’Aphrodite et dû s’enfuir de Troie après sa chute en -1184 avec son fils Ascagne, quelques Troyens et son père qu’il porta sur son dos. Après plusieurs péripéties, Énée et son groupe arrivèrent en Italie où il épousa la fille du roi local. Ascagne, le fils d’Énée, fonda la ville d’Albe-la-longue où naîtront les jumeaux Rémus et Romulus, qui seraient d’ailleurs leurs descendants.

 

 

Les empereur romains

La période de l’Empire romain dura de -27 à 476. Pendant cette période de nombreux empereurs, plus ou moins charismatiques, se sont succédés. 

 

Auguste, le premier empereur

Anciennement nommé Octave, il obtient le nom d’Auguste devant le sénat en -27 et devient le premier empereur romain. Auguste est le fils adoptif de Jules César, à la mort de ce dernier en -44 de nombreux conflits ont éclaté pour savoir qui allait lui succéder. Octave se débarrassa de son plus grand rival, Marc Antoine, qui sera battu (avec Cléopâtre) lors de la bataille d’Actium en -31.

 

Néron (Empereur de 54 à 68)

Néron est un empereur très connu, surtout pour sa cruauté. C’est grâce à sa mère Agrippine qu’il est devenu empereur, car elle est parvenue à ce que l’empereur Claude décide de l’adopter et le mettre au pouvoir à la place de son propre fils Britannicus. Une fois empereur, Néron va faire assassiner sa mère, qui prend beaucoup de place, et Britannicus. Il est aussi connu pour avoir persécuté de nombreux chrétiens.

Après le grand incendie de Rome, qui a détruit une grande partie de la ville, il en a profité pour se faire construire la “maison dorée” Domus Aurea, un immense palais, ce qui lui a valu d’être soupçonné d’avoir causé cet incendie… Il sera par la suite déclaré ennemi public par le Sénat et se suicidera. La véracité de nombreux écrits traitant de la vie de Néron est remise en question par certains historiens, qui les accusent d’avoir noirci volontairement le tableau.

 

Hadrien (empereur de 117 à 138)

Le règne de l’empereur Hadrien est marqué par la fin de l’expansion territoriale de Rome. Il succède à Trajan, lui aussi venu d’Espagne, et préfère retirer son armée des zones nouvellement acquises par ce dernier. Le but d’Hadrien est de consolider les frontières de son empire. Il fait alors construire de nombreux murs de protection, dont le plus connu est sans doute le mur d’Hadrien, construit au nord de l’Angleterre pour protéger les soldats romains des barbares.

 

La chute de l’Empire romain

L’Empire romain était si vaste qu’il fut divisé en deux parties : l’Empire romain d’Occident et l’Empire romain d’Orient (appelé aussi Empire byzantin) à la fin du 4e siècle. Lorsqu’on parle de la chute de l’Empire romain, on parle en général de celui d’Occident, car celui d’Orient continua d’exister jusqu’au 14e siècle. La chute de l’Empire romain d’Occident eut lieu en 476 avec l’abdication du dernier empereur Romulus Augustule.

Les causes de la fin de l’Empire romain d’Occident sont multiples et toujours débattues de nos jours par les historiens. Parmi ces causes on peut citer la présence des “barbares” (Francs, Wisigoths, Saxons, Vandales…), aux différentes portes de l’empire.

 

Les différents cultes romains

L’exposition présente de nombreuses statues de divinités vénérées par les Romains avant que le christianisme ne devienne la religion officielle de l’empire en 380. Les Romains vénéraient de nombreuses divinités, dont la plupart venaient de l’étranger. Parmi ces différents cultes, les divinités grecques étaient bien évidemment populaires et beaucoup furent assimilées à des divinités romaines, mais les divinités venant d’Égypte, de Perse ou encore de Phrygie étaient elles aussi très appréciées de la population.

 

Triade gréco-égyptienne

Lorsque les Grecs ont régné sur l’Égypte par le biais des Ptolémée, après la conquête d’Alexandre le Grand, une triade gréco-égyptienne mélangeant des cultes grecs et égyptiens a vu le jour. D’abord populaire dans la ville d’Alexandrie, la capitale de l’Égypte, ce culte va se répandre ensuite en Méditerranée. Ces trois divinités sont : Sérapis, Harpocrate et Isis, elles représentent respectivement Osiris, Horus et Isis. 

Sérapis est une divinité qui fut créée par Ptolémée Ier en personne pour offrir aux Égyptiens et aux Grecs un culte commun. Sérapis est un mélange d’Apis, le dieu taureau de Memphis, d’Osiris, le seigneur du royaume des morts et de Zeus et Hadès, il est d’ailleurs souvent représenté accompagné de cerbère.

Harpocrate est le nom grec de la divinité égyptienne Horus l’enfant. Il existe deux divinités appelées Horus dans la mythologie égyptienne, Horus l’enfant et Horus l’ancien. Horus l’enfant est le fils d’Isis et d’Osiris, représenté avec une tête de faucon. Horus a été conçu après qu’Isis ait réussi à ressusciter Osiris (tué par son frère Seth). Seth avait volé le trône à Osiris et pour éviter qu’Horus ne le revendique, il chercha à le tuer alors qu’il était encore enfant. Horus fut sauvé grâce à la magie de sa mère Isis. 

 

 

Harpocrate est souvent représenté avec un doigt posé sur la bouche ce qui a été interprété par les Grecs et les Romains comme un signe de silence. Harpocrate est ainsi devenu une divinité associée au silence et un culte à mystère.

Isis est une divinité égyptienne très populaire à Rome. Femme d’Osiris et mère d’Horus, elle est connue pour son immense dévotion envers eux. Par exemple, pour ressusciter son mari elle dut d’abord retrouver les différentes parties de son corps qui avaient été éparpillées un peu partout par Seth.

En se propageant autour de la Méditerranée, le culte d’Isis va devenir associé à la protection des marins et des voyageurs. Comme de nombreuses divinités étrangères, Isis a également fait l’objet d’un culte à mystère, dont peu d’informations nous sont parvenues.

 

Mithra

Le culte de Mithra, originaire de Perse, est devenu très populaire chez les soldats romains aux environs du 3e siècle. Son culte fait partie des cultes secrets, essentiellement transmis par voie orale, d’initié à initié. Mithra est souvent représenté portant un bonnet phrygien et donnant la mort à un taureau en sacrifice (tauroctonie). Le sacrifice du taureau représente la fertilisation de la terre, permettant ainsi la vie.

 

Cybèle

Cybèle est une divinité venue de Phrygie (situé dans la Turquie actuelle) surnommée la déesse mère. Son culte est fortement lié à la fertilité, Cybèle possède d’ailleurs les clefs de la terre lui permettant d’accéder à toutes ses richesses. Elle est accompagnée par deux lions et sur sa tête on peut voir une couronne composée de tours, symbolisant les villes qu’elle protège.

 

 

La Gaule romaine

L’exposition revient aussi sur la présence romaine en Gaule, notamment avec des découvertes faites dans la région des Hauts-de-France. La conquête de la Gaule commença très tôt, avec la prise de la Gaule cisalpine en -203 et de la Gaule narbonaise en -123, mais c’est surtout la conquête du reste de la Gaule par Jules César, entre -58 et -51, qui nous est connue. Jules César, dans son ouvrage “La guerre des Gaules” divise le reste de la Gaule en 3 principales parties, la Gaule celtique, la Belgique et l’Aquitaine.

Avec la conquête de la Gaule par les Romains, la civilisation gauloise (celte) va se romaniser. La région des Hauts-de-France faisait partie de la Gaule belgique et comptait plusieurs lieux importants à l’époque gallo-romaine. Par exemple, la ville de Boulogne-sur-mer joua un rôle important dans la conquête de l’Angleterre (appelée Bretagne à l’époque). En 43, l’empereur Claude commence la conquête de l’Angleterre et c’est depuis Boulogne-sur-mer que les soldats romains rejoignaient l’île.

On peut également citer la ville d’Amiens (appelée Samarobriva), par laquelle passait la voie romaine qui reliait Lyon (Lugdunum), la capitale des Gaules, à Boulogne-sur-mer (Gesoriacum).

La présence romaine en France a marqué l’histoire du pays, il existe d’ailleurs de nombreuses ruines gallo-romaines à visiter, comme par exemple le forum antique de Bavay (Nord) pour la région des Hauts-de-France.

——

 

Le scribe accroupi n’est pas lié à l’exposition sur la Rome antique, mais il vient d’arriver au musée pour fêter les 10 ans du Louvre-Lens et c’est un événement ! Il est situé dans une pièce sombre, à la fin de l’incroyable Galerie du temps, ce qui le met particulièrement bien en valeur. De manière générale, la scénographie du Louvre-Lens est incroyable, sans doute la plus belle que j’ai pu voir pour un musée. 

Cette statue représentant un scribe assis en tailleur fut découverte à Saqqarah (près de Memphis, la capitale de l’Égypte sous l’Ancien Empire) par Auguste Mariette (né à Boulogne-sur-mer) en 1850. À l’époque l’expression “en tailleur” n’existait pas, c’est pour cette raison qu’il s’appelle le scribe “accroupi”. La statue aurait été faite pendant l’Ancien Empire, en -2600 environ, ce qui correspond à l’époque des constructions des grandes pyramides.

Si vous avez l’occasion de vous rendre à Lens, n’hésitez pas une seule seconde à venir voir cette exposition incroyablement riche. Et n’oubliez pas non plus de venir faire un petit coucou au Scribe accroupi ! Et à la Galerie du temps… Bref venez à Lens, vous avez jusqu’au 25 juillet !

 

S’inscrire à la newsletter :

 


Mémo


 

Exposition du 6 avril au 25 juillet 2022

Accès ?

Le musée du Louvre-Lens est accessible depuis la gare de Lens en 25 minutes à pied (chemin piéton). Il est aussi possible d’y aller en bus : depuis la gare de Lens, prendre la Bulle 1 et descendre à l’arrêt “Parc Louvre-Lens”. Pour ceux qui viennent en voiture, il y a des parkings à proximité.

Tarif et horaire ?

Le musée est ouvert du mercredi au lundi (fermé le mardi) de 10h à 18h. La Galerie du temps est gratuite. Les expositions temporaires coûtent 12€ (5€ pour les 18-25 ans)

Site officiel du Musée Louvre-Lens

 


Épingler sur Pinterest



2 thoughts on “

Exposition : ROME. Découvrir la civilisation romaine au Louvre-Lens

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.