Danjô-garan, 壇上伽藍, Mont Kôya

Le complexe Danjô-garan, est situé sur le Mont Kôya, qui culmine à 800 mètres d’altitude. Le Mont Kôya est un endroit très connu au Japon, car intimement liée au bonze Kôbô Daishi ( il s’agit de son nom posthume, son nom de bonze: Kûkai 空海) créateur de l’école Shingon, qui est un courant du bouddhisme extrêmement populaire au Japon. Je ne rentrerai pas dans les détails (car j’en suis incapable…) mais pour Kôbô, il est possible d’atteindre l’état de Bouddha dans cette vie, alors que normalement il faut plusieurs vies pour cela. En 816 il décida de s’installer sur le Mont Kôya et d’en faire le quartier général de son école, l’école Shingon. Il aurait choisi cet endroit, entre autres, parce que le Mont Kôya est entouré de 8 montagnes, ce qui évoquait pour Kôbô le lotus à huit pétales, c’est à dire  le siège de Bouddha.

Au fil des années, les temples fleurirent sur le Mont Kôya, il y en a plus d’une centaine… l’endroit est très réputé et il est notamment recommandé de le faire pendant la saison des pluies (Tsûyû) et de dormir dans un temple (nous en reparlerons).

Le Danjô-garan fait parti des lieux incontournables du mont Kôya. C’est un complexe qui contient plusieurs bâtiments, en pleine forêt. Parmi eux, le Konpon Daitô (photo ci-dessus), une pagode de 45 mètres. Elle fut reconstruite en 1930 ( elle fut détruite comme beaucoup de bâtiments, lors d’un grand incendie en 1925), je la trouve vraiment très belle avec sa jolie couleur vermillon (j’adore cette couleur)…  Il y a vraiment des bâtiments partout, et en plus comme le temps était vraiment pas terrible (pas mal d’averses),  on a pas vu que l’on pouvait visiter la pagode… Ne faites pas la même erreur que nous, car elle contient une statue du Bouddha Cosmique (= Bouddha central et primordial, Dainichi Nyorai ou Variocana). Comme on l’a vu tout à l’heure, le Mont Kôya est entouré de 8 montagnes, représentant ainsi une fleur de Lotus, et bien Kôbô a fait en sorte que cette pagode se trouve justement au centre de ces 8 montagnes.

Parmi les nombreux bâtiments du complexe, il y a aussi le Kondô : le bâtiment principal (1er photo ci-dessus), c’est ici que Kôbô dispensait son enseignement… l’intérieur contient des répliques d’un bouddha et des mandala (utilisés pour la méditation), ce sont des répliques car l’incendie de 1925 les a détruit. On peut également citer deux autres jolies pagodes : la Pagode de l’ouest, Saitô (3e photo ci-dessus) et la pagode de l’est, Tôtô (2e photo ci-dessus). J’ai un petit faible pour la pagode de l’ouest, tout en bois, je la trouve magnifique avec les arbres en fond…

Aussi, un des temples, le Miedô (1ère photo ci-dessous), contient un portrait de Kôbô Daishi, mais il n’est possible de le voir que le 21 mars, lors du Matsuri (Festival) Kyusho Mieku.

C’est vrai que la saison des pluies donne une jolie ambiance à l’endroit, mais j’aimerais beaucoup y retourner à un autre moment pour pouvoir m’y balader au sec… parce qu’on était bien trempé quand même… Outre l’aspect météo, j’ai beaucoup aimé me balader au Mont Kôya, il y a une ambiance particulière… c’était très agréable. Pour encore plus ressentir cette atmosphère, j’aimerais tester ce que beaucoup de visiteurs font : passer la nuit dans un temple (Shukubô 宿坊), cela permet de vivre au rythme des bonzes (levé de très bonne heure, prières, cuisine végétarienne…) et je pense que c’est une super idée ! Une fois tous les touristes partis, l’ambiance doit être impressionnante… Quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup aimé le Danjô-garan, il y avait tellement de bâtiments différents à voir… il y avait même un petit sanctuaire !

Mémo

S’y rendre ?

Pour accéder au Mont Kôya, il faut prendre le train depuis la gare Ôsaka-Namba ou Shin-Imamiya, jusqu’à Gokurakubashi (à peu près 1h30), ensuite il faut prendre un funiculaire jusqu’en haut (environ 5 minutes). Une fois là-haut, il vous faudra prendre le bus pour rejoindre les lieux de visites. Ça peut sembler long comme ça, mais le trajet en train et funiculaire jusqu’au Mont Kôya est vraiment à couper le souffle !

L’arrêt de bus Kondô-mae s’arrête devant le temple, sinon il est situé à quelques mètres à pieds d’un autre temple, le Kongobu-ji.

Horaire et tarif ?

Les entrées pour le Kondô Hall et la Pagode Konpon-Daitô coûtent 200¥ chacune. Ils sont ouvert de 8h30 à 17h

Si tu as aimé, n'hésite pas à partager 🙂


8 thoughts on “Danjô-garan, 壇上伽藍, Mont Kôya”

  • je crois que la pagode que tu as préféré est aussi celle que j’ai pris le plus en photo ^^ c’est un beau complexe, et je ne pense pas avoir tout vu non plus 😉 j’ai testé le Shukubo au temple Eko-in, il est juste à côté du cimetière Okuno-in ..ils font des cérémonies du feu le matin et on mange très bien ! 😉

  • Si tu tentes l’expérience d’y passer une nuit, je serais curieuse d’avoir ton retour. C’est quelque chose qui doit être super à vivre.
    En tout cas, encore un bien bel endroit que tu nous montres ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


error: