Balade au Parc Ueno [Partie 01]

Le Parc Ueno est un immense espace vert, très populaire, situé au nord-est de Tokyo. S’il est aussi populaire, c’est grâce à la multitude de choses qu’on peut y faire et y voir. Pour vous donner une petite idée, on peut trouver à l’intérieur du parc : un zoo, trois musées, des sanctuaires, des temples, un étang, une salle de concert… bref une petite journée passée au parc ne nous a pas suffi pour tout faire. Et pourtant, on en a fait et vu des choses ! 

On y est allé une première fois, à deux, en septembre 2014 et j’y suis retournée fin mars 2017, en coup de vent, car j’espérais y admirer les Sakura, mais malheureusement ils n’avaient pas encore parfaitement éclos. Sachez que c’est un endroit très prisé au moment des Sakura, alors si vous avez prévu un séjour à Tokyo au printemps, n’hésitez pas à vous y rendre.

Comme il y a vraiment plein d’endroits à visiter dans le parc, j’ai décidé de couper l’article en deux parties afin de rendre le récit de cette balade plus digeste. Pour cette première partie, direction le Kiyomizu Kannon-dô, le Bentendô et l’étang de Shinobazu.

La pagode du temple Kanei-ji

Tout d’abord, une petite présentation du parc s’impose : l’histoire du Parc Ueno est liée au shôgun Tokugawa Iemitsu (1603-1651) qui, en 1625, décida de fonder sur les hauteurs de Ueno (Ueno 上野 : les Kanji signifient en Haut et Plaine, on pourrait donc traduire Ueno par “la plaine en hauteur”) le temple Kanei-ji 寛永寺 afin de protéger le château d’Edo (palais impérial de Tokyo).

Ce temple était au cœur d’un immense complexe composé de plusieurs bâtiments disposés de part et d’autre du parc. Il appartenait à l’école Tendai et était dédié à la famille Tokugawa, d’ailleurs six shôgun Tokugawa y sont enterrés. Le temple Kanei-ji fut malheureusement victime d’un incendie pendant la guerre de Boshin 戊辰戦争 (3 janvier 1868-18 mai 1869), opposant les alliés de l’empereur à ceux du Shôgun (qui fut renversé avec la restauration de Meiji). Les restes de l’enceinte du temple furent reconvertis en ce magnifique parc qui ouvrit au public en 1873

Les restes du temple Kanei-ji se trouvent au nord du parc : il y a la pagode à cinq étages (photo ci-dessus) située dans le zoo de Ueno et le bâtiment principal.

J’aime beaucoup le quartier de Ueno, surtout les alentours de la gare JR Ueno, je le trouve très photogénique. Il y a plusieurs stations aux alentours du parc et lors de notre première visite, on est descendu par la gare Keisei-Ueno, qui donne juste en face de l’entrée du parc. D’ailleurs, dès la sortie, deux pandas adorables blanc et vert, le vert étant fait de plantes, vous attendent (photo ci-dessus).

Lors de ma seconde visite au moment des Sakura, la gare JR Ueno était décorée avec une petite famille de panda postée devant un arbre à Sakura en fleur (voir 3e photo ci-dessus). 

Après quelques pas à l’intérieur du parc, vous trouverez des monuments commémorant la guerre de Boshin. Comme par exemple un tombeau dédié aux soldats du Shôgitai, le corps d’élite du shogunat Tokugawa, morts en mai 1868, lors de l’affrontement avec les partisans de l’empereur (Photo ci-dessus avec la Sky Tree en fond…)

Ensuite, (2e photo ci-dessus) vous trouverez une statue de Saigo Takamori et de son chien. C’est un samouraï japonais, très célèbre, né à Kagoshima (janvier 1828-septembre 1877). Comme il était un fervent opposant au shogunat des Tokugawa, il fut exilé avant de revenir quelques années plus tard afin de mener les troupes impériales lors de la guerre de Boshin.

Seulement, la vague de modernisation de l’ère Meiji allait mettre un terme aux samouraï, ce à quoi il s’opposa fermement. Il démissionna pour rentrer à Kagoshima où il y fonda une école privée qui sera à l’origine d’une prise d’indépendance et d’opposition à l’Empereur, c’est ce qu’on appelle la “rebellion de Satsuma”. Pendant les affrontements avec l’armée impériale, Saigo Takamori sera blessé et décidera de pratiquer le seppuku (suicide rituel), cette mort emblématique des samouraï qui lui vaudra le surnom de “dernier samouraï”.

On trouve donc à quelques mètres l’une de l’autre, la statue de Saigo Takamori, défenseur de l’empereur pendant la guerre de Boshin, et la tombe des soldats du Shôgitai, défenseurs du shogunat Tokugawa… chose plutôt rare et qui mérite d’être soulignée. 

Le chemin nous amène ensuite près du temple Kiyomizu Kannon-dô 清水観音堂. Il date de 1632 et faisait également parti de l’immense enceinte du Kanei-ji. Le nom de Kiyomizu vous évoque sûrement le temple Kiyomizu-dera de Kyoto… et bien c’est tout à fait normal, puisque le Kiyomizu Kannon-dô de Ueno, avec sa terrasse moins impressionnante, a pour modèle le Kiyomizu-dera de Kyoto. Comme son nom l’indique, le Kiyomizu-kannon-dô est dédié à la déesse de la miséricorde Kannon.

Si vous regardez bien la photo ci-dessus, vous remarquerez devant la terrasse un arbre en forme de cercle, il s’agit du Tsuki no matsu 月の松 “pin de la lune”. Ce cercle parfait fut façonné par un artisan de l’époque Edo et placé devant le Kiyomizu Kannon-dô à la demande du prêtre qui a fondé le Kanei-ji. Pourquoi ce cercle ? Pour représenter la pleine lune, symbole de bonne fortune. Le “pin de la lune” fut endommagé lors d’une tempête à la fin de l’ère Edo et fut restauré en 2012. On peut d’ailleurs voir le Benten-dô depuis la plateforme du temple à travers le Tsuki no matsu. 

Il suffit de descendre les escaliers du Kiyomizu Kannon-dô afin de se retrouver sur la petite île artificielle abritant le Benten-dô (Shinobazunoike Bentendô de son vrai, et long, nom). La petite île est entourée par l’étang de Shinobazu où il est possible d’admirer les nombreux nénuphars et roseaux (photo ci-dessous).

Pour plus d’infos sur l’étang de Shinobazu, vous pouvez consulter l’article que j’ai rédigé dessus : Balade en pédalo sur l’Étang de Shinobazu, mais sachez  que comme beaucoup d’endroits du parc, l’étang a pour modèle un lieu connu de Kyoto. En effet, l’étang de Shinobazu avait pour mission de représenter le lac Biwa auprès du temple Kanei-ji qui, lui, avait été construit sur le modèle du temple Enryakuji 延暦寺 (Ôtsu) : un temple surplombant Kyôto d’un côté et le lac Biwa 琵琶湖 (Biwa-ko) de l’autre.

Avant de vous rendre au plus près du Benten-dô, profitez des échoppes de nourriture (yatai) disposées le long de l’allée. Je ne sais pas si elles sont présentes toute l’année, mais en septembre elles y étaient et c’est super agréable de faire une pause pendant sa balade afin de manger des brochettes, des saucisses, des yakisoba ou des Takoyaki (les Takoyaki c’est la vie !).

Le Benten-dô, est un temple octogonal datant de 1650 (puis reconstruit en 1958) dédié à Benzaiten 弁財天 qui est la déesse, entre autres, du savoir, de l’éloquence, de la musique, de la prospérité… elle fait aussi partie des sept divinités du bonheur (七福神 Shichi Fukujin). Son instrument de musique préféré est le biwa, c’est pour cela que vous en verrez un devant le Bentendô (photo ci-dessus).

Sur le côté du Benten-dô, on trouve des petits monuments, plutôt surprenants comme le monument aux lunettes (photo ci-dessous), le monument en mémoire du Fugu (ce fameux poisson, qui, s’il est mal préparé, peut être mortel), il y en a aussi un pour les couteaux de cuisine… bref, il faut poser le regard partout au parc Ueno si on ne veut rien louper.

Derrière le Benten-dô, se trouve l’endroit où l’on peut louer un pédalo afin de faire une balade sur l’étang de Shinobazu. Si le temps est propice à cette activité, n’hésitez pas une seule seconde, c’est un super moyen de profiter du parc. Lors de notre première visite en septembre on a pu expérimenter le pédalo sur l’étang, vous pouvez d’ailleurs retrouver notre récit ici : balade en pédalo sur l’étang de Shinobazu.

Voilà pour cette première partie de notre balade au Parc Ueno… dans la seconde partie notre balade continue avec la visite du bouddha sur la colline, du Toshogû, de la cloche du temps

Mémo

S’y rendre ?

Le parc est accessible depuis la gare JR Ueno qui fait partie de la ligne circulaire de Tokyo : la Yamanote, mais l’est également depuis la gare Keisei Ueno.

Horaire et tarif des lieux cités dans cette première partie ?

Kiyomizu Kannon-dô : ouvert de 9h à 17h. Gratuit.

Benten-dô : ouvert de 9h à 17h. Gratuit.

Pédalo :

barque : 700¥ (1 heure),  pédalo ordinaire : 600¥ (30 min) et pédalo en forme de cygne : 700¥ (30 min). Pour plus de détail, voir l’article sur l’étang de Shinobazu 

 


Épingler sur Pinterest


Si tu as aimé, n'hésite pas à partager 🙂


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


error: