[Kôbe] Un magnifique chemin pour se rendre à l’Université

Avant de commencer, je pense que le titre de l’article demande une petite explication. Lors de mon premier échange universitaire au Japon, j’ai passé deux semestres à l’Université de Kôbe, située dans la ville du même nom. Comme l’université est située sur les pentes des Monts Rokkô 六甲山, le chemin pour s’y rendre depuis la gare était tout en pente et offrait de jolies vues sur la ville, la baie d’Ôsaka et les montagnes. Pendant un an, j’ai eu l’occasion de prendre plusieurs photos de ce magnifique chemin, du coup je me suis dit que j’allais partager ça avec vous.

J’avais déjà écrit un article sur ce chemin sur mon ancien blog, mais au moment de le transférer sur WordPress j’avais perdu plein de photos, du coup je l’avais supprimé… Comme je viens de retomber sur ces photos et je me suis dit que c’était dommage de ne pas le refaire.

Même si j’étudiais à Kôbe je vivais à Ôsaka, du coup je venais en train et je descendais à Rokkômichi Station. Cette gare est située au pied des montagnes, pour rejoindre l’université de Kôbe il fallait donc un peu grimper. Autant vous dire que le premier jour où je suis descendue à la gare, je n’avais pas vu venir le chemin en pente… j’avais regardé la distance entre la gare et la fac sur Google map, et ça me semblait plutôt facile, sauf qu’avec la pente ça prend plus de temps et c’est un peu fatigant… je suis arrivée en retard pour mon premier jour et rouge comme une tomate…

Heureusement il y a un bus qui se rend de la gare à l’Université, il m’est arrivé plusieurs fois de le prendre, surtout les matins en hiver… Même si ce chemin m’a parfois donné du fil à retordre, je retiens surtout le fait qu’il m’en ait mis plein les yeux pendant tout une année. Lors de mon second échange à Matsumoto, je vivais à 5 minutes à pied de la fac, le chemin était sympa et passait par une petite rivière, en plus en sortant de chez moi je voyais les Alpes japonaises… pourtant c’est ce chemin, menant vers les hauteurs de Kôbe, qui m’a le plus marqué.

La plupart des photos ont été prises avec mon smartphone de l’époque, donc la qualité est parfois pas terrible, mais j’espère que ça vous montrera bien la beauté de ce chemin. Ce que j’ai adoré dans ce chemin, ce n’est pas seulement la vue sur la baie et les montagnes, j’aimais beaucoup le fait qu’il passe par des petites rues résidentielles (photos ci-dessous). Le matin je n’avais pas beaucoup de temps, mais quand je terminais les cours je prenais le temps de m’y promener. Il n’y avait presque personne dans ces rues, du coup c’était vraiment très agréable.

Aussi, il y avait un petit sanctuaire shintô juste avant la gare Rokkô Station. Il s’agit du sanctuaire Rokko Hachiman-gû (photos ci-dessous). L’enceinte est plutôt calme, j’aimais bien couper à travers pour rentrer de la fac. Ce sanctuaire, qui date de 1026, est dédié au kami Hachiman (Kami de la guerre et protecteur du Japon). Selon la légende, lorsque Taira no Kiyomori a transféré la capitale du Japon en 1180 à Fukuhara (Kôbe), pendant 6 mois environ, le sanctuaire de Kyôto Iwashimizu Hachiman-gû fut relocalisé ici.

 

Une partie du chemin que j’adorais était vraiment très en pente, mais comme il était parallèle à la baie, on avait une magnifique vue depuis le côté du chemin. Au moment du retour, la vue donnait sur la ville et les montagnes, c’était encore plus impressionnant (photo ci-dessous).

Le bâtiment où j’avais mes cours de japonais avait une espèce de terrasse panoramique qui donnait sur la ville et la baie d’Ôsaka. D’ailleurs par beau temps, on voyait de l’autre côté de la baie, qui forme une sorte de demi-cercle (3e photo ci-dessous). C’était vraiment très agréable d’arriver chaque matin et d’avoir cette vue. À la pause, j’adorais venir m’asseoir devant cette vue panoramique pour manger mon petit mochi.



Comme l’Université est située en pente, tous les bâtiments ne sont pas au même niveau, du coup pour me rendre à mes cours de relations internationales, je devais encore plus grimper (au point où on en est…). J’aimais beaucoup cette partie du campus, parce qu’il y a beaucoup d’arbres et d’escaliers. Aussi, la vue sur la baie d’Ôsaka est encore plus impressionnante (photos ci-dessous).

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce chemin et la vue depuis l’Université de Kôbe ! Même si à 8h du mat c’était parfois rude, c’est vraiment agréable d’avoir une fac située en pleine nature et d’avoir en permanence une vue sur la ville, les montagnes et la baie d’Ôsaka. Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé d’avoir cours dans un endroit situé en pleine nature comme ça, mais moi pas du tout… j’ai vraiment adoré. Kôbe est une ville vraiment magnifique, qui a de nombreux atouts et que j’apprécie beaucoup.


Mémo


 

La ville de Kôbe est une ville pleine de charme, située à proximité d’Ôsaka. Cliquez sur le lien pour voir quelques endroits à visiter.

S’y rendre ?

Sannomiya Station (au cœur de la ville) est accessible en 20 min (train express JR) depuis la gare d’Ôsaka (410¥).

 

Aller au sommet des Monts Rokkô ?

Depuis Rokkô Station ou Rokkômichi Station, prendre un bus (N°16) jusqu’au funiculaire (Cablecar). Il faut environ 10 min (590¥, l’aller) jusqu’au sommet.

 

Le sanctuaire Rokkô Hachiman-gû ?

Le sanctuaire n’est pas très grand, mais si vous passez dans le coin, pourquoi ne pas y faire un petit tour. Il est situé à proximité de la gare Rokkô Station.

 


Nous soutenir sur Tipeee 



Épingler sur Pinterest


Vous aimerez aussi


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.