[Komaki] Hônen Matsuri : le festival de la fertilité

Le Hônen Matsuri 豊年祭 est un festival de la fertilité qui a lieu tous les ans à Komaki (préfecture d’Aichi). Si son nom ne vous parle pas, peut-être que son grand frère : le Kanamara Matsuri かなまら祭り, qui a lieu à Kawasaki (1er dimanche d’avril) et qui est beaucoup plus connu et fréquenté car plus proche de Tokyo (il semblerait que sa popularité ait eu quelque peu raison de son authenticité…), vous dit quelque chose…

Si ces deux matsuri (festival) vous parlent c’est que vous êtes sûrement tombés, comme nous, sur des photos sur les réseaux sociaux montrant un matsuri avec plusieurs objets en forme de phallus géant… Comme ça nous a beaucoup intrigué et qu’Ôsaka n’est pas très loin de Nagoya… on s’est dit qu’on allait aller voir ça de nos propres yeux et on a bien fait !


Ce festival a lieu tous les ans le 15 Mars, au Sanctuaire Tagata-jinja 田縣神社, un sanctuaire très ancien associé à l’image de la fertilité :

Selon d’anciennes légendes, la Kami (dieu) de l’agriculture, déifiée dans ce sanctuaire : Mitoshi-no-kami, est venue rendre visite aux fermiers pour leur montrer comment utiliser, entre autres, les feuilles de chanvre et pour leur offrir un symbole de phallus censé garantir des récoltes abondantes et éloigner les criquets qui détruisaient les récoltes. L’image du phallus est donc également associée à la fertilité des récoltes.

Ainsi, les fermiers qui voulaient une bonne récolte, les couples mariés qui voulaient un enfant et les célibataires qui voulaient un compagnon, venaient chercher au sanctuaire des objets phalliques afin de les ramener chez eux et de les conserver jusqu’à réalisation du souhait… Une fois le souhait réalisé, les objets étaient retournés au sanctuaire, parfois accompagnés d’un nouveau en signe de reconnaissance.

Même si à première vue le thème du Matsuri a l’air un peu spécial, vous ne serez pas dépaysés car on retrouve finalement la population typique des Matsuri : à savoir des familles avec des enfants, des couples, des gens seuls, des amis, des jeunes, des personnes âgées… mais avec en fond des objets en forme de phallus

D’ailleurs vous retrouverez ces objets dès les stands de nourriture (Yatai) où vous pourrez acheter des aliments de forme phallique : des bananes taillées en forme de phallus (c’est pourtant déjà assez équivoque comme fruit…), des sucettes en forme de phallus… Ça fait un peu bizarre au début, surtout quand on voit des petits enfants avec les bananes… mais au final l’ambiance est tellement bon enfant qu’on oublie très vite,  il n’y a absolument rien de malsain dans ce festival ! Tout le monde s’amuse et passe un super bon moment… il n’y a qu’à voir les photos ci-dessous.


Le festival Hônen Matsuri se déroule en plusieurs étapes dont la principale consiste en une procession qui part du sanctuaire Shinmei-sha (ou Kumano-sha) pour se rendre jusqu’au sanctuaire Tagata-jinja en début d’après-midi. Procession qui a pour but d’amener un phallus en bois de 2 mètres de long pour l’entreposer dans le sanctuaire, j’y reviendrai plus tard.

Avant la fameuse procession, il y a plusieurs défilés : les officiels du sanctuaire viennent purifier la route pour les porteurs, il y avait aussi un Tengu 天狗 (chien-céleste, créature légendaire), des personnes qui distribuent du Sake, des jeunes filles qui passent parmi la foule avec des phallus en bois dans les bras pour que la foule puisse les toucher et ainsi avoir de la chance (fertilité et récolte)…


Voici enfin venu le moment de la procession principale avec, tout d’abord le mikoshi (sanctuaire portatif) contenant Mitoshi-no-kami (première photo ci-dessus), puis l’énorme phallus en bois de 2 mètres de long (renouvelé chaque année). Il n’est pas porté par n’importe qui puisque les porteurs doivent tous être exclusivement âgés de 42 ans, considéré comme un âge malchanceux pour les hommes. Il y a vraiment beaucoup de monde au moment de la procession et en plus les porteurs vont très vite… du coup c’est assez difficile d’entrevoir le passage du phallus, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus.

Mais une fois la procession terminée, le phallus est entreposé dans le sanctuaire, du coup on peut aller l’observer tranquillement sans personne autour (photo ci-dessous), on peut également voir le mikoshi contenant Mitoshi-no-kami. À la fin de la procession, les officiels montent sur des estrades et jettent des Mochi (gâteaux de riz) à la foule, on appelle cela Mochi Nage 餅投げ (nage signifiant jeter), car le mochi est synonyme de longévité… par contre autant vous dire qu’il faudra vous battre pour en obtenir un. Aussi, à la fin de la procession les célibataires viennent prier au sanctuaire, en secouant une cloche en forme de phallus, afin de trouver un partenaire et les couples pour avoir des enfants.

Comme dans tous les sanctuaires, on peut acheter des O-mamori (charmes de protection), des Ema (plaquettes pour faire des vœux)… mais comme vous l’aurez sûrement deviné, ceux-ci sont… à l’effigie de phallus (photo ci-dessous).

C’est dans ces moments-là qu’on constate la différence de culture… on a quand même des hommes religieux qui paradent en portant des drapeaux et des objets en forme de phallus, les O-mamori ou les Ema sont à l’effigie d’un phallus aussi, on prie en secouant une cloche en forme de phallus… c’est quand même fou !

On a vraiment passé un bon moment, c’était une superbe expérience que je vous recommande de vivre, donc si vous êtes dans les environs de Nagoya le 15 mars n’hésitez pas !


Mémo


S’y rendre ?

Le sanctuaire Tagata-jinja, situé à Komaki, est accessible à quelques minutes à pied de la station Tagata-jinja-mae sur la meitetsu komaki line.

Depuis la gare de Meitetsu Nagoya, aller jusqu’à Inuyama (Meitetsu Inuyama line local) puis changer pour la Meitetsu Komaki Line (direction Heiandori). Le trajet prend environ 1h10 et coûte 730¥ l’aller.


Épingler sur Pinterest


Vous aimerez aussi


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.