Découvrir New York depuis les hauteurs avec Spider-man 2

Spider-man est sans doute le héros de la licence Marvel le plus populaire. Depuis sa naissance en 1962, ses aventures ont été retranscrites en comics, en films, en séries animés et bien sûr en jeux vidéo. La toute dernière licence en date : Marvel’s Spider-man, éditée par Sony, nous permet de suivre les aventures non pas d’un Spider-man, mais de deux…

Le personnage de Spider-man est indissociable de la ville qu’il protège : New York, où les habitants lui ont même donné le surnom d’araignée sympa du quartier. L’un de ses pouvoirs est de tisser des toiles d’araignée, ce qui lui permet de se déplacer facilement dans les airs, en se balançant de bâtiment en bâtiment. Ce pouvoir est bien évidemment disponible dans le jeu et c’est incroyable de pouvoir se déplacer dans tout New York tout en observant la ville depuis les hauteurs… Il y a en tout trois opus, mais j’ai choisi de m’appuyer sur le tout dernier : Marvel’s Spider-man 2 pour vous parler de tout ça !

 

 

La licence Spider-man

Avant d’être un jeu vidéo, Spider-man c’est avant tout un héros de comics créé en 1962 par Stan Lee et Steve Ditko. Pour ceux qui ne connaissent pas très bien, il y a désormais deux Spider-man : Peter Parker, le Spider-man originel et Miles Morales, le “nouveau Spider-man”.

Dans les comics Peter Parker devient Spider-man après avoir été mordu par une araignée radioactive qui va lui conférer certains pouvoirs : il peut tisser des toiles (selon les versions ses toiles sont parfois fabriquées par un gadget et non naturelles), sentir le danger ou encore se déplacer sur les murs. Au début, Peter n’avait pas vocation à devenir un super héros, mais un jour il laisse volontairement échapper un voleur, qui finira par tuer son oncle Ben…

Quant à Miles Morales, son personnage fut créé assez récemment, en 2011. Né d’une mère portoricaine et d’un père afro-américain, Miles obtient ses pouvoirs de la même façon que Peter Parker, mais comme l’araignée est différente il a des pouvoirs supplémentaires et peut par exemple se camoufler. Dans les comics, Miles devient Spider-man après la mort de Peter Parker…

 

 

Les jeux vidéo Spider-man

Le tout premier jeu Spider-man est sorti en 1982, sur Atari 2600, ce qui montre la popularité du personnage. Depuis, chaque génération de consoles a vu sortir un ou plusieurs opus de la licence.

Dans cet article, ce sont les jeux développés par le studio Insomniac Games (exclusivité Sony) que nous allons aborder. Le premier opus, intitulé Marvel’s Spider-man, est sorti en 2018 sur PS4. On y suit les aventures de Peter Parker, qui est déjà Spider-man depuis plusieurs années et qui doit toujours conjuguer entre sa vie privée et sa vie de super-héros tout en affrontant un nouveau gang avec de puissants pouvoirs…

Une extension du jeu, Marvel’s Spider-man : Miles Morales, est ensuite sortie en 2020 sur PS4 et PS5. Comme son nom l’indique, elle est consacrée à Miles Morales qui s’entraîne avec Peter Parker, déjà un Spider-man chevronné, pour devenir lui aussi un super-héros. Contrairement aux comics, dans les jeux vidéo les deux Spider-man cohabitent et Peter Parker est bel et bien vivant ! 

Enfin cette année, en octobre 2023, est sorti le dernier opus de la licence : Marvel’s Spider-man 2, sur PS5. Cette fois-ci, on alterne entre les deux Spider-man, qui ont chacun leur propre histoire, mais qui vont devoir unir leurs forces contre de puissants ennemis, dont le mythique Venom

 

 

Spider-man et New York

Spider-man est indissociable de la ville de New York, c’est son territoire qu’il protège et c’est aussi là qu’il a grandi, qu’il vit et qu’il essaye de conjuguer sa vie privée avec sa vie de super-héros… Nos deux Spider-man viennent de deux quartiers différents de New York, dont ils sont de véritables ambassadeurs. 

Peter Parker vient du Queens, un des 5 arrondissements (borough) de la ville (avec Manhattan, Brooklyn, le Bronx et Staten Island). C’est là que vivent sa tante May et son oncle Ben, qui l’ont élevé après la mort de ses parents. Le Queens est un quartier très cosmopolite de la ville, où vivent ensemble différentes communautés : asiatique, grecque, hispanique, indienne, juive… Le Queens est avec Brooklyn l’un des deux quartiers de New York situés sur l’île de Long Island. Ces deux quartiers sont séparés de Manhattan par l’East River.

Le quartier de Miles Morales n’est pas le même dans les comics et dans les jeux vidéo. Dans les comics il vient de Brooklyn, tout comme Captain America, alors que dans ce jeu vidéo il réside à Harlem. Il s’agit de deux quartiers bien différents : Harlem est situé au nord de Manhattan et Brooklyn au sud du Queens. Harlem est un haut lieu de la culture afro-américaine, c’est d’ailleurs super intéressant lorsque l’on joue Miles dans le jeu de voir la vie quotidienne de ce quartier, ainsi que sa culture. Quant à Brooklyn, il s’agit du quartier le plus peuplé de New York et d’un quartier essentiellement résidentiel. Harlem et Brooklyn ont néanmoins un point commun : la présence des immeubles typiques, appelés “brownstone”, réalisés en grès rouge. 

 

 

Comme beaucoup de gens, je rêve d’aller un jour à New York et de pouvoir admirer ses buildings, arpenter Times Square, se balader dans Central Park ou encore voir sa statue de la liberté en vrai, mais en attendant pouvoir s’y balader dans un jeu aussi incroyable que celui-ci, c’est déjà pas mal. 

Au niveau de l’histoire, j’avais déjà adoré les deux précédents opus et celui-ci est dans la continuité tout en ajoutant un élément non négligeable puisque l’on peut alterner entre les deux Spider-man. J’adore les deux perso, même si j’ai une tendresse particulière pour Miles, ils ont des pouvoirs différents mais sont tout aussi agréables à jouer. Leurs histoires personnelles sont super intéressantes et les moments où ils se retrouvent ensemble sont vraiment très sympa et épiques ! 

Je le redis, pouvoir se balader dans la ville de bâtiment en bâtiment, c’est vraiment une sensation incroyable. La ville est magnifique, de jour comme de nuit. Pour se rendre d’un point A à un point B, on peut au bout d’un moment se téléporter, je n’ai jamais utilisé cette capacité tellement c’est jouissif de se balader dans les rues de New York. Le seul défaut du jeu, pour moi, c’est qu’on ne peut pas choisir de parcourir New York de nuit. On peut seulement lors de certaines missions, mais pas une fois le jeu terminé. Ce n’est pas super grave, mais j’aurais adoré me balader librement dans la ville de nuit et prendre des photos après avoir fini le jeu… Du coup c’est pour ça qu’il n’y a pas de photos de nuit dans l’article !

 

S’inscrire à la newsletter :

 


Épingler sur Pinterest




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.