[Tokyo] Balade à Akihabara et au Sanctuaire Kanda-myôjin

Le quartier d’Akihabara 秋葉原 est un quartier que j’aime beaucoup. Lorsqu’on s’intéresse un tant soi peu à tout ce qui a trait à l’électronique ou aux jeux-vidéo, ce quartier est mythique ! En plus, depuis ce quartier il est très facile d’accéder à un sanctuaire connu de la ville, le Kanda-myôjin 神田明神.

C’est justement une balade entre le quartier d’Akihabara et le sanctuaire Kanda-myôjin que je vous propose dans cet article.



Commençons par le quartier d’Akihabara ou Akihabara Electric Town (秋葉原電気街 Akihabara denki-gai), un quartier qui s’est spécialisé dans l’électronique après la 2nd guerre mondiale. Des étudiants ont investi le quartier et ont commencé à vendre des appareils électroniques grâce à l’armée qui leur fournissait à prix réduit des surplus de matériaux. Puis, le boom de l’informatique dans les années 1980 a continué de contribuer à la renommée du quartier.

Les Kanji du quartier 秋葉原 signifient littéralement « la plaine aux feuilles d’automne« . Ce nom vient du fait que le gouvernement japonais a décidé, après le grand incendie de 1870, de laisser une zone défrichée au nord-est du palais impérial pour protéger ce dernier en cas d’un nouvel incendie. Des arbres ont commencé à recouvrir la plaine et les nombreuses feuilles de ces arbres en tombant en automne ont recouvert la plaine, d’où le nom du quartier Akihabara qui se trouve à la place de cette ancienne plaine.



Pour beaucoup Akihabara n’est plus le quartier qu’il était au niveau des jeux vidéo, surtout en ce qui concerne les vieux jeux (rétrogaming). En effet, les touristes étrangers, ayant beaucoup d’intérêt pour les vieux jeux japonais pas cher, ont pas mal acheté pour eux et pour revendre plus cher à d’autres… du coup, face à la forte demande, les magasins ont augmenté le prix de certains jeux.

En plus, ces dernières année, les grandes enseignes du quartier ont racheté beaucoup de petits commerçants qui avaient un peu de mal… Aussi, la partie ouest du quartier de shinjuku abrite pas mal de magasins d’électronique, du coup Akihabara a tendance à devenir un quartier plus spécialisé dans les animés, manga ou culture otaku, qu’en électronique…. Mais, ne vous en faites pas, il est quand même intéressant de s’y balader, surtout si on fouille un peu en dehors des grandes rues.



Même si le quartier a perdu de sa superbe, honnêtement pouvoir visiter plusieurs boutiques avec des piles entières de jeux vidéo Nes, Snes… c’est un rêve de gosse. On peut facilement se balader des heures et des heures dans tous ces magasins, sans forcément acheter quelque chose. Il y a aussi des salles d’arcade pour jouer à tout type de jeux vidéos… bref il y a de quoi s’amuser et passer un bon moment, et puis les buildings aux enseignes colorées, c’est assez mythique.

Akihabara c’est donc aussi le quartier des manga, des animés, des figurines et des maids-café : ce sont des cafés où des serveuses habillées en soubrettes s’occupent de vous en vous appelant « maître »… Dans les rues vous croiserez beaucoup de filles distribuant des flyers pour ce genre de café ou pour des événements Otaku… elles ont parfois des uniformes assez mignons.

Sachez aussi qu’Akihabara possède plein de boutiques spécialisées dans le Duty-free (produits sans taxes), il suffit de vous y rendre avec votre passeport et vous pourrez tranquillement acheter des choses moins chers, comme à l’aéroport.

Sanctuaire Kanda-myôjin

Le sanctuaire Kanda Myôjin 神田明神 est un sanctuaire que j’aime beaucoup car il est situé à proximité d’Akihabara et de ses grands immeubles colorés, ce qui créé un dépaysement total. Ce sanctuaire a connu une histoire plutôt mouvementée puisqu’il a été déplacé plusieurs fois.

Il fut tout d’abord construit au 8e siècle, près du quartier de Otemachi, puis fut déplacé en 1603 dans le quartier de Kanda lors de l’extension du château d’edo avant d’arriver à son emplacement définitif, près d’Akihabara en 1616. Il a aussi été plusieurs fois reconstruit à cause d’incendies… Bref il en aura vécu des choses ce sanctuaire.


Le sanctuaire est dédié à trois principaux kami (divinité shintô) : Daikokuten, Ebisu et Taira no masakado. Les deux premiers Kami font partis des « sept divinités du bonheur » qui sont populaires auprès des hommes d’affaires qui viennent prier au sanctuaire pour leur prospérité.

L’un des trois plus importants festival shintô de Tokyo : le Kanda Matsuri se déroule ici tous des deux ans. C’est Tokugawa Ieyasu qui l’a organisé pour célébrer sa victoire lors de la bataille de Sekigahara.


Entre l’entrée et le bâtiment principal du sanctuaire il y a une grande place avec des petites bâtisses, des arbres, des statues tout autour, ça rend l’endroit particulièrement agréable. En plus, j’adore les sanctuaires rouges vermillons, quand le ciel est bleu ça fait un magnifique contraste.

Lorsque j’ y suis allée, je ne suis pas passée par l’entrée, mais par l’arrière du sanctuaire. Cette entrée se trouve sur la gauche de la rue, très discrète, et passe par un escalier et un torii. Pour ceux qui sont déjà allés au Japon, vous connaissez surement cette sensation géniale d’être dans une grande rue, de tourner dans une petite rue ou de monter un escalier et de découvrir un petit coin de paradis comme celui-là.




Mémo


 

Horaire et tarif ?

Le sanctuaire est ouvert en permanence et est gratuit, donc n’hésitez pas !

 


2 thoughts on “

[Tokyo] Balade à Akihabara et au Sanctuaire Kanda-myôjin

  • J'y étais allé en 2011, j'avais pas eu trop de mal à trouver, mais comment toi je suis passée par l'arrière du sanctuaire ^^
    Je sais pas si tu as regardé les ema accrochées là-bas, il y en a plein couvertes de personnages de mangas/anime, c'est absolument adorable !!

  • Ah non j'ai pas pensé à regarder, mais si tout va bien j'y retourne en Septembre donc j'irai voir ! J'imagine que les dessins doivent être splendides ! Merci Marine 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.