Guide de Tokyo par thème [Partie 01]

J’ai terminé mon Carnet de Voyage sur Tokyo il y a quelques jours et je me suis rendue compte que même si j’avais visité pas mal de lieux dans cette ville il me restait encore tellement d’endroits à voir et à faire… Du coup j’ai pensé que ça serait sympa de réunir dans cet article tous les endroits que j’ai vu et tous ceux que je souhaite faire afin de créer mon guide de Tokyo. J’espère que ce guide vous inspirera lors de la préparation de vos visites dans la capitale.

 

Ce guide de Tokyo sera classé en cinq catégories :

 

Observatoires

Temples/Sanctuaires

Parcs/Jardins

Musées/Divertissements

Visites par Quartier

 

Par soucis de clarté, j’ai préféré séparer le guide en trois parties, cette première partie de guide est donc consacrée aux catégories Observatoires et Temples/Sanctuaires. La deuxième partie sera consacrée aux catégories Parcs/Jardins et Musées/Divertissements. Enfin, la troisième partie du guide sera une sorte de récapitulatif avec toutes les visites à faire par quartier :  il y aura donc certains lieux dont j’ai déjà parlé, mais aussi certains qui ne rentraient pas dans les catégories existantes.

 


Observatoires


Tokyo Tower et temple Zôjôji

J’aime beaucoup admirer les villes depuis les hauteurs, c’est pour cela que mon premier thème concerne les observatoires. Je trouve que c’est un excellent moyen de découvrir une ville et autant vous dire qu’avec une ville aussi vaste que Tokyo il y a de quoi faire…


Observatoires visités


 

Tokyo Metropolitan Government 東京都庁舎

Le Tokyo Metropolitan Government (TMG) possède deux observatoires situés chacun au 45e étage du bâtiment, soit à 202m d’altitude : l’observatoire de la Tour Nord et l’observatoire de la Tour Sud. Ces deux observatoires, gratuits, ont pour caractéristique d’offrir une magnifique vue sur Shinjuku et ses buildings ainsi que sur le parc Yoyogi où est situé le sanctuaire Meiji-jingû. Il est aussi possible, par temps clair d’apercevoir le Mont Fuji au loin.

Avis : les observatoires sont très spacieux et il y a même des petites boutiques souvenirs et un restaurant, j’adore cet endroit et je trouve que c’est un excellent endroit pour voir, gratuitement, Tokyo de haut. devant chaque fenêtre il y a un panneau qui indique ce qu’on voit au loin, c’est vraiment très ludique. (Plus d’informations sur le Tokyo Metropolitan Government)

9h30-23h (entrée jusqu’à 22h30)/Fermé 29 Déc-3 Jan (sauf 1er Janvier) + certains jours pour inspection/Gratuit/Shinjuku Station

Tour Sud actuellement fermée pour travaux

 

Bunkyo Civic Center 文京区役所

L’observatoire du Bunkyo Civic Center, lui aussi gratuit, est situé plus au nord de Tokyo et présente donc une vue un peu différente de ceux du Tokyo Metropolitan Government. Il est situé au 25e étage, soit à 130m de hauteur et a pour caractéristique d’offrir, les jours où le ciel est dégagé, une très jolie vue sur le Mont Fuji à travers les buildings de Shinjuku.

Avis : cet observatoire est beaucoup moins spacieux que celui du TMG, il y a d’ailleurs beaucoup moins de monde, mais j’ai bien aimé la vue qu’il offrait, notamment sur les lieux alentours comme le Tokyo Dome… Je n’ai malheureusement pas eu la chance d’admirer le Mont Fuji depuis cet observatoire, mais ça ne m’a pas empêché de profiter d’une jolie vue sur Tokyo. Je prévois quand même d’y retourner par temps clair afin d’avoir un joli coucher de soleil sur les immeubles de Shinjuku avec le Mont Fuji en fond… (Plus d’informations sur le Bunkyo Civic Center)

9h-20h30/Fermé 3e dimanche de Mai, 29 Déc-3 Jan/Gratuit/Korakuen Station, Kasuga Station

 


Observatoires à voir


 

Tokyo Sky Tree 東京スカイツリー

Cette immense tour de 634 mètres, ouverte en 2012, est visible depuis un peu partout à Tokyo. L’intérêt de cette tour de diffusion est bien évidemment les deux observatoires à 360° qu’elle possède : le 1er est situé à 350m et le second est situé à 450m (c’est impressionnant). Au vu de la hauteur de la tour, la vue, par temps clair, doit être vraiment impressionnante.

Avis : de bas, la taille de cette tour est vraiment impressionnante, alors d’en haut la vue doit être incroyable. Le prix de la visite, un peu élevé, peut rebuter  mais je pense qu’on doit vraiment en prendre plein les yeux… Par contre vu la hauteur, je pense qu’il faut vraiment que le ciel soit très dégagé pour bien en profiter. Aussi, pour les admirateurs des films Ghibli sachez qu’au pied de la tour  il y a une boutique Ghibli adorable avec plein de goodies…

8h-22h (entrée jusqu’à 21h)/1er observatoire 2060¥,  2e observatoire : billet combinant les deux observatoires 3090¥/Tokyo Skytree Station, Oshiage Station

 

Tokyo Tower 東京タワー

Même si l’arrivée de sa grande soeur, la Tokyo Sky Tree, a eu tendance à lui faire de l’ombre, la Tokyo Tower est un incontournable du paysage tokyoïte. De couleur rouge et blanche, cette tour de 332,6 mètres, ressemble beaucoup à la Tour Eiffel dont elle s’inspire. La Tokyo Tower possède deux observatoires : l’observatoire principal, situé à 150m et le second qui est situé à 250m. Le premier étage de la Tokyo Tower possède un sol vitré qui permet de voir sous ses pieds, ce qui doit être très impressionnant…

Avis : comme pour la Tokyo Sky Tree, je me suis déjà rendue au pied de la Tokyo Tower, de jour et de nuit, tout simplement parce que j’adore cet endroit. Elle me fait presque le même effet que la Tour Eiffel à Paris… je ne m’en lasserai jamais. En plus, il y a un temple à proximité : le Zôjô-ji dont j’aime beaucoup l’enceinte et la vue combinée du temple avec la Tokyo Tower qui est vraiment magique.

9h-23h (entrée jusqu’à 22h30)/Observatoire principal 900¥, 2e observatoire : billet combinant les deux observatoires 2800¥/Onarimon Station, Akabanebashi Station, Kamiyacho Station

 

Roppongi Hills Mori Tower 六本木ヒルズ森タワー

La Mori Tower, située dans l’immense complexe “Roppongi Hills” (contient des restaurants, appartements, bureaux…), abrite deux observatoires : la Tokyo Sky View située à 218m (52e étage) et le Sky Deck 238m qui comme son nom l’indique permet d’aller sur le toit pour profiter d’une vue en plein air.

Avis : la Mori Tower est réputée pour offrir une jolie vue à 360° sur le cœur et la baie de Tokyo, c’est pour cela que j’adorerais y aller. En plus, au pied de la tour se trouve une drôle de sculpture d’araignée géante (environ 10 mètres) appelée “maman”… ce qui m’intrigue également. 

10h-23h (1h les vendredi-samedi), Skydeck : 11h-20h (les entrées se terminent 30 à 60min avant la fermeture)/Tokyo Sky View 1800¥, Sky Deck +500¥/Roppongi Station

 

Sunshine 60 サンシャイン60

Ce bâtiment, situé dans le quartier d’Ikebukuro, abrite au 60e étage (226m) un observatoire un peu spécial appelé “Sky Circus”. Spécial car il combine une vue à 360° sur la ville et des attractions basées sur les sens, il est par exemple possible d’expérimenter le vide (simulé) sous ses pieds…

Avis : cet observatoire a vraiment l’air très sympa à expérimenter et en plus ça offre une chouette et innovante alternative aux autres observatoires de la ville.

10h-22h (entrée jusqu’à 20h50)/1200¥ adulte, 900¥ étudiant (université-lycée), 600¥ enfant (primaire-collège), 300¥ 4-6ans/Ikebukuro Station

 

 


Temples/sanctuaires


Si vous suivez ce blog depuis quelques temps, vous aurez sûrement remarqué mon intérêt pour les temples et surtout pour les sanctuaires, du coup j’en ai visité pas mal pendant mes séjours à Tokyo, mais il m’en reste pas mal à faire également…


Temples et Sanctuaires visités


 

Sensô-ji 浅草寺 (temple)

Le temple Sensô-ji, situé dans le quartier plein de charme d’Asakusa, est un incontournable de Tokyo. Il date de 645 ce qui en fait le plus vieux temple de Tokyo. Aussi, avant d’arriver dans l’enceinte du temple, il vous faudra traverser la Nakamise-dôri, une avenue commerçante très fréquentée et pleine de charme. L’enceinte du temple est très fournie, avec notamment un petit jardin avec étang sur le côté gauche du temple, d’ailleurs n’oubliez pas de passer par le sanctuaire Asakusa-jinja, situé à droite du bâtiment principal du temple.

Aussi, le temple Sensô-ji accueille l’un des trois festivals shintô de Tokyo (avec le Kanda matsuri et le Sannô Matsuri): le Sanja Matsuri, en l’honneur des fondateurs du temple.

Avis : même s’il y a tout le temps beaucoup de monde, c’est un endroit vraiment magnifique, j’y suis d’ailleurs allée plusieurs fois. N’hésitez pas à y faire un tour également à la tombée de la nuit pour profiter de l’endroit au calme et voir les bâtiments et la pagode à 5 étages du temple sous les éclairages. (Plus d’informations sur le temple Sensô-ji)

Bâtiment principal : 6h-17h (6h30 d’octobre à Mars), l’enceinte du temple est toujours ouverte/Gratuit/Asakusa Station

Sanja Matsuri 2019 : 17 mai-19 mai/Asakusa Station

 

Zôjô-ji 増上寺 (temple)

Le temple Zôjô-ji est un très joli temple situé à proximité de la Tokyo Tower, d’ailleurs depuis l’enceinte du temple on peut voir la Tokyo Tower et la vue des deux est pleine de charme. Le temple date de 1393 et le shôgun (gouverneur militaire) Tokugawa Ieyasu en a fait le temple de sa famille, c’est pour cela qu’on trouve dans l’enceinte du temple un mausolée lui étant dédié.

Avis : l’enceinte de ce temple est vraiment très agréable, il y a notamment un coin avec des statues jizô (protection des enfants), en plus il n’y a pas trop de monde. Et puis cette vue du temple avec la Tokyo Tower… moi je ne m’en lasse pas. (Plus d’informations sur le temple Zôjô-ji )

Temple : 9h-17h/Gratuit/Onarimon Station, Shibakoen Station, Daimon Station, Hamamatsucho Station

Mausolée Tokugawa : 10h-16h (dernière entrée jusqu’à 15h45)/500¥/Fermé les mardi (sauf si férié)

Musée : 10h-17h/700¥, 1000¥ mausolée + musée/Fermé les mardi (sauf si férié)

 

Gotoku-ji 豪徳寺 (temple)

J’ai découvert ce temple lors de mon dernier séjour dans la capitale et j’ai eu un énorme coup de cœur pour lui. Situé dans le quartier paisible de Setagaya, à quelques minutes en train de Shinjuku, ce temple est surtout connu pour ses Maneki-Neko (petite statuette de chat blanc  à la patte levée). Il y en a des centaines disposées dans un endroit qui leur est réservé… c’est vraiment impressionnant et très sympa. Si il y a autant de Maneki-Neko dans l’enceinte du temple, c’est parce que c’est ici que son histoire est née…

Avis : j’ai vraiment adoré ce temple avec toutes ces statues de Maneki-Neko, il y en avait de toutes les tailles, il y en avait aussi des plus vieilles avec un peu de mousse dessus… c’était vraiment superbe. En plus, l’histoire du temple et de la légende des Maneki-Neko est vraiment très sympa, je vous invite à la lire dans l’article. (Plus d’informations sur le temple Gotoku-ji)

9h-17h/Gratuit/Gotokuji Station

 

Meiji-jingû 明治神宮 (sanctuaire)

Le sanctuaire Meiji-jingû, situé en plein parc Yoyogi est un incontournable de Tokyo. Il est dédié à l’empereur Mutsuhito (Meiji est son nom posthume) et à l’impératrice Shôken. La balade dans l’enceinte du sanctuaire ne vous laissera pas indifférent… Le chemin parmi les arbres immenses, à travers les différents torii (portiques shintô) eux-aussi immenses, vous mènera jusqu’à l’immense place majestueuse qui donne sur le bâtiment principal du sanctuaire.

Avis : vous l’aurez compris j’aime beaucoup ce sanctuaire, j’aimerais d’ailleurs y retourner un dimanche, car le sanctuaire Meiji-jingû est réputé pour accueillir de nombreux mariages traditionnels. J’aimerais aussi beaucoup visiter les jardins du sanctuaire et le musée. (Plus d’informations sur le sanctuaire Meiji-jingû)

Sanctuaire : Du lever de soleil au coucher du soleil/ Gratuit/Harajuku Station

Treasure House : fermée pour rénovation jusqu’en octobre 2019

Jardins :  9h-16h (16h30 de mars à octobre) dernière entrée 30 min avant la fermeture/500¥

 

Nezu-jinja 根津神社 (sanctuaire)

Situé à l’ouest du Parc Ueno, le sanctuaire Nezu-jinja, construit en l’honneur du Kami Susanoo (Dieu des tempêtes) est un de mes coups de cœur de Tokyo. L’enceinte du sanctuaire est vraiment magnifique et apaisante, en plus elle possède une très jolie allée de torii (portique shintô) avec certains torii très abîmés ce qui a beaucoup de charme.

Avis : comme je l’ai dit ce sanctuaire est un gros coup de coeur pour moi, son enceinte avec son étang, ses bâtiments colorés et son allée de torii offrent une magnifique balade au calme. J’aimerais aussi beaucoup y retourner fin-avril début mai pour le Tsutsuji Matsuri, dédié à la floraison des nombreuses azalées présentes dans l’enceinte du sanctuaire. (Plus d’informations sur le sanctuaire Nezu-jinja)

8h-17h/Gratuit/Nezu Station

 

Kanda Myôjin 神田明神 (sanctuaire)

Ce sanctuaire, qui date du 8e siècle, est situé à proximité d’Akihabara et de ses grands immeubles colorés. Il est dédié notamment à Daikokuten et Ebisu qui sont deux des sept divinités du bonheur (divinité de la richesse et divinité des pécheurs, marchands et de la prospérité). Tous les deux ans se déroule dans ce sanctuaire l’un des trois plus importants festival shintô de la ville, le Kanda Matsuri qui commémore la victoire de Tokugawa Ieyasu lors de la bataille de Sekigahara.

Avis : j’aime beaucoup les sanctuaires couleur vermillon, donc j’ai beaucoup aimé me balader dans la petite enceinte de ce sanctuaire très calme. En plus, comme le sanctuaire est situé pas loin d’Akihabara, les ema (plaquette en bois où l’on inscrit des vœux) sont souvent recouvertes de dessins style manga… (Plus d’informations sur le Kanda Myôjin)

Toujours ouvert/Gratuit/Ochanomizu Station, Akihabara Station, Shin-Ochanomizu Station, Suehirocho Station

 

-Yasukuni-jinja 靖国神社 (sanctuaire)

Ce sanctuaire, qui date de 1869 est parfois surtout connu pour son côté “polémique” car il rend hommage aux âmes de ceux qui sont morts pour le Japon depuis la restauration de Meiji (1868) jusqu’à la seconde guerre mondiale… ce qui inclue aussi les âmes des criminels de guerre de la seconde guerre mondiale. C’est ce dernier point qui pose problème aux pays voisins du Japon comme la Chine, surtout quand des hommes politiques décident de s’y rendre pour y prier…

Outre cela, l’enceinte du sanctuaire est plutôt jolie et est très populaire au moment des Sakura. Près du sanctuaire il y a également un musée sur la guerre “Yushukan” qui commémore les guerres où le Japon fut impliqué (d’un point de vue plutôt conservateur…).

Avis : l’enceinte du sanctuaire est plutôt jolie, j’ai beaucoup aimé l’immense torii couleur acier à l’entrée, très imposant… quant au musée, je n’ai fait que le rez-de-chaussé qui est gratuit, il y avait une reproduction (je crois) d’un avion de l’armée, sûrement pendant la seconde guerre mondiale… si tout cela vous intéresse vous pouvez bien évidemment faire un tour au musée, mais il paraît qu’il est très nationaliste..donc soyez prévenu, l’intérêt pour moi de cette visite réside tout de même dans le sanctuaire, j’aimerais bien y aller pendant les sakura d’ailleurs.

6h-18h (17h de novembre à février)/Gratuit/Kudanshita Station

Musée : 9h-16h30 (dernière admission 16h)/Fermé quelques jours fin juin ou fin décembre)/1000¥

 


Sanctuaires et temples du parc Ueno :

-Kanei-ji 寛永寺 (temple)

Fondé par le shôgun Tokugawa Iemitsu en 1625 afin de protéger le château d’Edo. Le temple, situé sur les hauteurs de Ueno, était au cœur d’un immense complexe composé de plusieurs bâtiments disposés à droite à gauche. Il fut victime d’un incendie ce qui fit que les restes de l’enceinte du temple furent reconvertis en parc, le parc Ueno qui ouvrit au public en 1873. Il reste le bâtiment principal du temple au nord du  parc et la pagode à cinq étages située dans le zoo d’Ueno.

9h-17h/Gratuit/Ueno Station

 

-Kiyomizu Kannon-dô 清水観音堂 (temple)

Ce temple qui surplombe le lac Shinobazu date de 1632 et est dédié à la déesse Kannon. Comme son nom et sa terrasse l’indiquent, le Kiyomizu Kannon-dô a pour modèle le célèbre temple Kiyomizu-dera de Kyôto (en moins impressionnant). Devant la terrasse du temple il y a un arbre en forme de cercle : Tsuki no matsu, on peut voir le temple Benten-dô à travers le cercle.

9h-17h/Gratuit/Ueno Station

 

-Benten-dô 弁天堂 (temple)

Situé sur une petite île artificielle entourée par l’étang de Shinobazu, le temple, octogonal, Benten-dô  date de 1650 et est dédié à Benzaiten (déesse du savoir, de l’éloquence, de la musique…) qui fait partie des sept divinités du bonheur.

9h-17h/Gratuit/Ueno Station

 

Gôjôten-jinja 五條天神社 (sanctuaire)

Pour accéder à ce sanctuaire, il faut descendre un escalier qui passe par une allée de torii (portique shintô). Cette allée de torii et la statue d’Inari sont les signes d’un sanctuaire dédié à Inari (déesse ) : le Hanazono Inari-jinja 花園稲荷神社, situé juste à coté. Le Gôjôten-jinja est dédié à Sugawara no Michizane (Kami de la médecine).

9h-17h/Gratuit/Ueno Station

 

Grand Bouddha de Ueno 上野大仏

Sur le chemin allant au sanctuaire Ueno Tôshô-gû, vous trouverez sur une petite colline un petite pagode ainsi qu’une sculpture d’un visage de bouddha encadré… il s’agit en fait des reste d’une ancienne statue de bouddha  qui mesurait 3,6 mètres de hauteur.

10h-16h/Gratuit/Ueno Station

 

Ueno Tôshô-gû 上野東照宮 (sanctuaire)

Ce sanctuaire date de 1627 et fut construit à la mémoire du shôgun Tokugawa Ieyasu, 3e et dernier unificateur du Japon et fondateur du shogunat (gouvernement militaire)des Tokugawa qui durera jusqu’à la restauration de Meiji de 1868. Le sanctuaire est de style Gongen (comme le Tôshô-gû de Nikkô et le sanctuaire Nezu-jinja de Tokyo). Pour visiter le bâtiment principal du sanctuaire, de couleur noir et or, qui se cache derrière la porte dorée, il faut payer (500¥).

9h-16h30 (17h30 de mars à septembre)/Ueno Station

Sanctuaire intérieur : 500¥

 

Avis : une balade parmi les temples et sanctuaires présents dans le parc Ueno est pour moi un indispensable à faire à Tokyo. J’ai beaucoup aimé les sanctuaire Gôjôten-jinja et Tôshô-gû, la visite du Tôshô-gû donne d’ailleurs un avant-goût d’une visite du sanctuaire au même nom, situé dans la ville de Nikkô, qui est donc dans le même style. (Plus d’infos sur les temples et sanctuaire du parc Ueno).

 


Temples / Sanctuaires à visiter


 

Jomyo-in 浄名院 (temple)

Ce temple, qui servait de résidence à un des prêtres du temple Kanei-ji (autour duquel est né le parc Ueno, plus d’information sur le parc Ueno) est situé dans le Parc Ueno, à quelques minutes de la station Nippori (Yamanote line). Il date de 1666 et est dédié à Jizô, un dieu qui est resté sur terre pour veiller sur les humains (De nos jours surtout associé à la protection des enfants) c’est pour cela que son enceinte contiendrait 84000 jizô (en réalité ils sont moins).

Avis : ça fait plusieurs fois que je dois m’y rendre, mais faute de temps je le laisse toujours de côté… la prochaine fois j’y vais absolument, parce que l’enceinte avec toutes ces statues de jizô a vraiment l’air magnifique… surtout qu’elles n’ont pas la même forme que les statues de jizô qu’on a l’habitude de voir d’habitude, là elles sont gravé dans des roches rectangulaire.

7h-16h/Gratuit/Nippori Station

 

Sengaku-ji 泉岳寺(temple)

Ce temple est réputé pour abriter les tombes des 47 rônins, vous connaissez sûrement cette histoire de vengeance, popularisée par les pièces de Kabuki (genre du théâtre traditionnel), sinon voici un résumé : un seigneur du nom de Naganori Asano, a attaqué un autre seigneur du nom de Yoshinaka Kira car il l’avait insulté. Il fut condamné à mort pour cette attaque, du coup les samouraïs de ce seigneur se sont retrouvés sans chef : rônin. Sachant que cela leur coûterait la vie, ils décidèrent de venger leur maître en tuant l’autre seigneur. Les rônins furent donc condamnés à mort mais eurent le droit d’accomplir le suicide rituel : seppuku (commis le 4 février 1703).

Ainsi, chaque année le 14 décembre, date de la vengeance des rônins, se tient dans l’enceinte du temple un Matsuri (festival) en leur honneur. Le temple contient également un Musée retraçant l’histoire de ces rônins.

Avis : l’histoire des 47 rônins est un pan important de l’histoire et de la culture japonaises, je pense donc qu’il doit être intéressant de visiter ce temple et le musée.

7h-18h (17h d’octobre à mars)/Gratuit/Sengakuji Station

Musée : 9h-16h30 (16h d’octobre à mars)/500¥

 

Tennô-ji 天王寺 (temple)

Ce temple qui date de 1274 est situé à proximité du cimetière de Yanaka (réputé au moment des Sakura). Relativement petit de nos jours, il est néanmoins réputé pour sa statue de Bouddha, assis, en bronze…

Avis : comme j’aime bien les statues de Bouddha je pense y faire un tour, surtout qu’il y a plein d’endroits près de la station Nippori qu’il me reste à voir : le quartier de Yanaka, le temple Jomyo-in et donc le temple Tennô-ji… je pense qu’une journée dans le quartier s’impose pour visiter tout cela.

8h-17h/Gratuit/Nippori Station

 

Gokoku-ji 護国寺 (temple)

Ce temple date de 1681 et fut fondé par le shôgun (gouverneur militaire) Tokugawa Tsunayoshi en l’honneur de sa mère. Il a pour particularité de ne jamais avoir été détruit, même pendant les raids aériens de la seconde guerre mondiale, ce qui est assez rare pour être souligné. Comme il est d’origine, ce temple permet de voir une structure authentique datant de l’époque d’Edo. 

Avis : comme ce temple est d’origine, ça donne envie d’aller le visiter afin de contempler en vrai les structures de l’époque d’Edo.

10h-16h/Gratuit/Gokokuji station

 

Hie-jinja 日枝神社 (sanctuaire)

Ce sanctuaire est dédié à Oyamakui-no-kami, le Kami gardien de la montagne (il vit au mont Hie dans la Préfecture de Shiga). Il fut construit en 1478 (détruit et reconstruit depuis) pour veiller sur le château d’Edo, ancien nom de la ville de Tokyo, ville dont il deviendra le protecteur quand Edo deviendra la capitale du Japon.

Tous les ans, mi-juin, se tient dans l’enceinte du sanctuaire le Sannô Matsuri, l’un des trois grands festivals d’Edo avec le Kanda Matsuri et le Fukagawa Matsuri. Le sanctuaire est aussi connu pour son allée de torii et pour posséder un sabre classé trésor national.

Avis : les allées de torii m’ont toujours attiré, ce sanctuaire est donc bien évidemment sur ma liste. Je pense qu’il doit aussi être intéressant à visiter au moment du Sannô Matsuri.

5h-18h (17h d’octobre à mars)/Gratuit/Akasaka Station

 

Tokyo Daijingû 東京大神宮 (sanctuaire)

Ce sanctuaire est l’un des cinq sanctuaires majeurs de Tokyo (avec le Meiji Jingu, le Yasukuni jinja, le Hie jinja et le Ohkunitama-jinja). Il date de 1880 et fut construit, avec l’accord de l’empereur Meiji, afin de permettre aux gens qui ne pouvaient se permettre de faire un pèlerinage au sanctuaire Ise-jingû (le sanctuaire shintô le plus important et le plus sacré du Japon), de pouvoir rendre hommage aux kami (divinités shintô) du sanctuaire Ise-jingû directement depuis Tokyo.

Comme le célèbre sanctuaire Ise-jingû, dont son architecture s’inspire (surtout dans la forme du toit), il est dédié, entre autres, à la déesse du soleil Amaterasu, à Toyouke-no-ôkami le Kami de l’agriculture, de l’industrie… ainsi qu’à Yamatohime-no-mikoto, la fondatrice du sanctuaire intérieur du Ise-jingû. Ce sanctuaire est aussi connu pour avoir été le premier sanctuaire à avoir célébré une cérémonie de mariage shintô.

Avis : ce n’est plus un secret, je suis passionnée par les sanctuaires et les Kami (divinités shintô), je rêve donc d’aller au sanctuaire Ise-jingû, mais en attendant d’avoir l’occasion d’y aller, je trouve que ce sanctuaire est une bonne alternative, surtout que j’aime beaucoup l’architecture, le toit notamment, du Ise-jingû.

6h-18h/Gratuit/Iidabashi Station

 

Tomioka Hachimangû 富岡八幡宮 (sanctuaire)

Ce sanctuaire, qui date de 1627, est le plus grand sanctuaire Hachiman de Tokyo. Hachiman est le Kami des arts martiaux et de la guerre, d’ailleurs ce sanctuaire est aussi connu pour avoir organisé le premier tournoi de sumo (1684).

Tous les ans à la mi-aout se tient un festival, le Fukugawa Hachiman Matsuri (Matsuri = festival) considéré comme l’un des trois grand festivals d’Edo (ancien nom de Tokyo) avec le Sannô matsuri et le Kanda Matsuri. On donne à ce festival aussi le nom de “Mizukake Matsuri” (Mizukake : éclaboussures d’eau) car on jette de l’eau sur les porteurs de mikoshi (sanctuaires portatifs) pendant leur passage. Aussi, une fois tous les trois ans, le matsuri devient le “Hon-matsuri” et ce n’est pas moins de 120 mikoshi dont 54 de taille conséquente qui paradent dans les rues du quartier.

Avis : l’histoire du sanctuaire étant liée aux sumo, ça peut être intéressant de voir les différents éléments disposés dans l’enceinte du sanctuaire en leur hommage. En plus, en faisant des recherches, j’ai cru comprendre qu’il y aurait dans ce sanctuaire des cérémonies de bénédiction pour les voitures afin de conduire en toute sécurité… ce qui est assez intriguant. Mais j’avoue que c’est surtout le Matsuri qui m’intéresse, ça doit être super convivial de voir les gens arroser les porteurs de mikoshi pendant leur procession… je pense que c’est quelque chose à voir absolument.

6h-18h/Gratuit/Monzennakacho Station, Kiba Station, Etchûjima Station

Fukugawa Hachiman Matsuri 2019 : 10-14 août (Dimanche : jour de la parade principale)

 

Shinagawa-jinja 品川神社 (sanctuaire)

Ce sanctuaire, qui date de 1187, fut construit à la demande de Minamoto no Yoritomo qui est le fondateur du shôgunat (gouvernement militaire) de Kamakura (1192-1333). Il a pour particularité d’avoir un torii (portique shintô) original puisqu’il contient deux sculptures de dragon, un dragon montant sur le pilier gauche et un dragon descendant sur le pilier droit du torii. Le sanctuaire est dédié à Daikokuten 大黒天, une des sept divinités du bonheur, qui est la divinité de la richesse, du commerce et des échanges. L’enceinte du sanctuaire qui semble plutôt vaste, contient également une petite allée de torii.

Avis : j’aime beaucoup les torii originaux, du coup ce torii avec des sculptures de dragon m’intrigue beaucoup.

9h-17h/Gratuit/Shinbata Station

 

 

Voilà pour cette première partie de mon guide consacré à Tokyo, pour la suite, rendez-vous sur la deuxième partie.

Et vous, quels sont vos observatoires, temples et/ou sanctuaires incontournables de Tokyo ? Des endroits à conseiller ou qui vous donnent envie ?

 


Épingler sur Pinterest


Si tu as aimé, n'hésite pas à partager 🙂


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


error: